Seirei Tsukai no Blade Dance

Répondre
Avatar du membre
Kaengel
F1 F1 F1 F1 F1 F1 F1
Messages : 3081
Enregistré le : 27 févr. 2010, 15:10
Portugal

Seirei Tsukai no Blade Dance

Message par Kaengel » 02 mars 2015, 20:57

Seirei Tsukai no Blade Dance


Image


Auteur : Yuu Shimuzu
Illustrations : Hanpen Sakura
Genre : Action, Fantasy, Harem, Ecchi
Format : En parution : 13 Volumes
Date : 2010 -



Seules les pures jeunes filles peuvent avoir le privilège de créer un contrat avec un esprit élémentaire. Les nobles envoient leurs filles dans la prestigieuse académie d’Areishia pour recevoir une éducation digne dans l’élite tout comme la possibilité de devenir une élémentaliste de renom.
Kamito est un garçon capable de créer un contrat avec un esprit. La dernière irrégularité connue fut un homme devenu un tyran qui ne possédait aucune limite dans le nombre de contrat qu’il pouvait effectuer. Alors qu’il est convoqué à l’établissement par la directrice de l’académie pour l’aguiller dans ses objectifs personnels, Kamito sauve la vie de Claire Rouge en chemin alors qu’elle souhaitait contracter un esprit trop puissant pour elle. Cette dernière l’oblige à prendre ses responsabilités quand à ce vol et le met à son service.


Si certains ici ont fait un tour sur mon Light Novel Corner sur animelist, ils vont se dire : Oh putain il a mis 4/10 à ce novel, cette présentation va plus ressembler à une série de tacles glissés qu’à la description d’une série de bouquin.
Et ben non, Seirei Tsukai no Blade Dance est un novel qui possède pas mal de défauts, une adaptation anime dégueulasse mais qui ne mérite en aucun cas une note aussi basse que celle que je lui attribue. Ce novel utilise simplement deux fois une ficelle scénaristique que j’aime pas du tout, et vu que j’ai tendance à retirer un point et demi à chaque fois que je la vois… Le calcul est vite fait, n’est-ce pas ?

Alors qu’avons-nous là ? Un harem ecchi avec de l’action. Ok, je sais que dit comme ça certains vont commencer à prendre la fuite mais attendez un instant. Malgré les défauts inhérents au genre que l’auteur n’a pas été capable d’éviter pour la plupart nous sommes dans une série qui est pleine de qualité, voyons en détail.

Et quitte à commencer par une qualité, commençons par la plus grande d’entre elle : Les combats. Les combats de groupes, j’entends. Un groupe de personnage, qui affronte un boss ou un autre groupe de personnages. Le seul novel que je lis qui est capable de mieux gérer ce genre d’affrontement que Seirei Tsukai no Blade Dance est CubexCursedxCurious, mais évitons de comparer Seirei Tsukai au meilleur harem du marché, ce n’est pas le but.

Les combats de groupes dans ce novel sont en effet géniaux. On prend en compte les qualités et les défauts de tous le monde, les relations élémentaires façon Pokémon, on met en place la tactique, des plans foireux, des plans plus sur, on manipule son adversaire à faire quelque chose pour le planter par la suite, et c’est valable des deux côtés. Chacun à son rôle. Le héros est là pour faire des dégâts monstrueux au corps à corps, nous avons une des harem girl qui tank, une autre des harem girl qui fait du dégâts à distance, une autre harem girl qui est là pour le heal et une dernière harem girl au milieu du groupe qui fait du soutien d’appoint dans tous les sens.

Bordel : On se croirait dans un putain de rpg ou tu as réussi à faire un groupe équilibré de la meilleure façon qui soit… Et en plus t’as le droit de voir les personnages faire des actes qui sortent vraiment de leurs attributions pour débloquer les situations. Mais quand vous voulez ! Je suis pour des combats comme ça ! J’approuve des combats de la sorte ! Même si on est dans un harem et que le groupe du héros n’est donc constitué que de filles qui tournent autour de lui, on se tape pas un équilibre de groupe ridicule comme dans Highschool DxD ou la stupidité ambiante d’Infinite Stratos : Les combats dans Seirei Tsukai no Blade Dance : C’est le bien.
Surtout quand on peut se taper du 5vs5 de la sorte.

ImageImage


La raison est de savoir pourquoi ils se foutent sur la gueule : Et là encore c’est intéressant. La construction de l’histoire à défaut d’être une très grande histoire… Est une histoire vraiment bien faite. A son niveau.
Que ce soit le héros, Kamito. Ou les harem girls telle que Claire, Rinslet, Ellis et Fianna, l’ensemble des personnages a ses propres objectifs à accomplir. Nous ne sommes pas dans un groupe tout acquis à la grande cause du héros, ce serait même plutôt le contraire pour le coup, mais ensemble ils se sentent capable d’aller au bout de leur motif de se battre quoi qu’il leur en coute : Le blade dance.

Le Blade Dance est une espèce d’offrande géante pour divertir les esprits… Mais qui est en fait un foutu tournoi de dingue rassemblant de nombreux pays qui a lieu assez rarement, et qui permet à son vainqueur, où à son groupe vainqueur de se voir réaliser un vœu par les esprits : Quelque soit le vœu. Il est facile d’imaginer la motivation qui habite l’ensemble des potentiels participants au tournoi. Les places sont chères, cela demande de marcher sur les rêves des autres, et une fois dans le tournoi il est très difficile d’espérer atteindre le sommet en un seul morceau.

Ce qui est très bon là dedans c’est l’effet cause/conséquence des vœux des différents personnages. Tout est emboité de façon à ce qui est arrivé à l’un des personnages a eu de lourdes conséquences dans le passé d’un autre, que le vœu de ce dernier qui en découle aura aussi des conséquences pour un autre personnage d’à côté dont la motivation va aussi affecter les autres… C’est un bien beau puzzle qui se met en place. Il n’est pas extrêmement compliqué mais a le mérite d’être très bien fait. L’histoire parait de plus en plus intéressante et bien construite quand on avance dans la série, c’est une qualité indéniable et importante. Quand à chaque volume que tu ouvres tu apprends un évènement qui te fait voir d’une autre façon les choses que tu pensais avoir bien compris avant sans mettre la moindre incohérence au milieu : Tu prends.

Il y a des choses évidentes qui se produisent, des évènements supers attendus. Cela ne les empêche en rien d’avoir l’effet escompté quand ils finissent par se produire.

En ce qui concerne les personnages il est bon de signaler que Kamito tant que héros sonne presque atypique parmi les héros de harem. Il y a des héros qui ne pensent qu’au bien être des filles qui les entourent, qu’ils comprennent ou pas les sentiments des filles en question, et il y a des héros qui placent ça en numéro 2 sur leur liste de priorité. L’objectif de Kamito, son obsession est ailleurs. C’est une qualité et un défaut de la série à la fois.

C’est une qualité parce que Kamito fut élevé par une organisation d’assassin qui l’a forcé à apprendre de force des techniques létales de combats faisant de lui un des êtres les plus puissants de toute la série dès le départ malgré qu’il soit carrément rouillé. Et le voir possédé par l’idée de retrouver Restia, l’esprit qui lui a permis d’avoir un cœur plus humain au sein de l’organisation mais qui a disparu il y a trois ans, met son harem au second plan. Surtout quand Restia se trouve être dans le camp d’en face.

ImageImage


Cette obsession a donc la qualité de nous soulager un peu des harems classiques… mais est aussi un défaut dans le sens ou le harem tu te demandes parfois à quoi il sert vis-à-vis du héros. Dans le sens où si les personnages n’étaient liés que par l’amitié, ce serait pareil. Kamito est en tunnel vision sur Restia, l’amour ressenti par les autres personnages malgré l’attention de Kamito tu te demandes à quoi ça va finir par servir. Fort heureusement que Claire, Rinslet, Fianna et Ellis ont toute une très très bonne raison d’être présente, supportant chacune d’entre elles des pilliers importants du scénario.

Un autre défaut de la série est le côté comédie ecchi qui n’est franchement pas bon. Seirei Tsukai no Blade Dance est un novel qui tente de faire rire régulièrement mais qui n’y arrive quasi jamais tant les gags sont fades, s’appuient trop souvent sur des malentendus évidents où des persos qui sont juste de mauvaise foi dans les parties ecchis. Heureusement : Dans Seirei Tsukai no Blade Dance il y a des personnages intéressants, des combats vraiment sympas à suivre et une histoire qui tient la route. Et de mon côté faut juste que j’oublie deux points du scénars qui me sortent par les yeux, ils sont pas mauvais en soit juste que je ne peux vraiment pas blairer le concept concerné qui me fait baisser de 3 points la note que je donne au novel.

Seirei Tsukai no Blade Dance est un novel vraiment agréable à lire, loin d’être une bonne comédie romantique, sa partie action/histoire possède un bien meilleur attrait. Un scénario simple et bien construit bien portés par les objectifs de ses personnages. Rien à voir avec l’adaptation anime qui rentre dans la grande lignée des novels massacrés à l’écran.
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité