Ore no Imouto ga Konna ni Kawaii Wake ga Nai

Répondre
Avatar du membre
Kaengel
F1 F1 F1 F1 F1 F1 F1
Messages : 3081
Enregistré le : 27 févr. 2010, 15:10
Portugal

Ore no Imouto ga Konna ni Kawaii Wake ga Nai

Message par Kaengel » 25 févr. 2015, 21:23

Ore no Imouto ga Konna ni Kawaii Wake ga Nai


Image


Auteur : Tsukasa Fushimi
Illustrations : Hiro Kanzaki
Genre : Comédie, Romance, Slice of Life
Format : 12 Volumes
Date : 2008 - 2013


Kyousuke est un lycéen qui entretient des relations tendues avec sa petite sœur Kirino depuis des années, cela en arrive au point qu’ils ne s’adressent même plus la parole. Kyousuke n’a rien de particulier pour lui, l’apothéose de la normalité. Kirino quand à elle est une athlète de talent, obtient des notes excellentes à l’école, travaille comme mannequin et est au centre de son cercle d’amis. Kyousuke va découvrir le secret de sa petite sœur, son attrait pour la culture otaku. Leurs relations en seront transformées.


Oreimo est un novel de 12 volumes qui fut adapté quasi entièrement en anime. Une série assez connue de par les comportements assez extrêmes que l’on a pu constater entre les fans. De la haine exacerbée existe à l’encontre de Kirino, Kuroneko ou Ayase. Beaucoup d’incompréhension entre ceux qui ont lu la version papier et ceux qui ont regardé uniquement l’anime : C’est pour cela que je le précise tout de suite.

La version anime d’Oreimo fait sauter les développements de Kirino et d’Ayase. Prenez bien en compte le fait que le ressenti envers ces personnages sont très très différents dans la version originale, et qu’un personnage étant la cible d’insulte… ne les mérite peut-être pas. En ça, le novel d’Oreimo est intéressant à lire.

ImageImage


Qu’est-ce que nous avons exactement dans ce Light Novel ? Une comédie romantique dans les règles de l’art, et irrégulière aussi dans les règles de l’art ? Notre point de départ est simple. Kyosuke découvre que Kirino est une otaku solitaire dans un statut avancée de folie pour ses Eroge, et cette dernière lui impose plus ou moins de l’aider dans ses problèmes. Cela inclus de garder son secret, de le faire accepter par d’autres, de pouvoir jongler entre sa vie et amitiés de tous les jours tout en créant des relations avec d’autres Otaku. Ces deux mondes de Kirino sont respectivement incarnés par Ayase d’un côté, et Kuroneko de l’autre. Kirino se retrouvera tiraillé entre les deux.

Si vous cherchez à rire, à rire vraiment : Oreimo est pour vous. Certains volumes sont en deçà mais la plupart des tomes ont tous des passages qui peuvent vous faire exploser de rire. Cette tendance va d’ailleurs en s’améliorant au fur et à mesure que l’on avance de la série avec l’auteur qui une fois ses personnages introduits prend un malin plaisir de les mettre dans des situations très dérangeantes pour eux. Un des derniers volumes qui se centrait plutôt sur Ayase possède pour l’instant la palme du novel le plus drôle que j’ai jamais lu pour l’instant. La comédie : C’est du bon.

Passons néanmoins au vrai sujet qui fâche les gens : La romance. Nous sommes dans une série harem après tout. Et miséricorde : Kirino est la candidate numéro 1 de celui-ci comme l’indique quasiment le titre de la série. Donnons tout de suite une très grande qualité d’Oreimo par rapport à d’autres séries harem : Kyosuke fait des choix. Des choix importants, des choix qui changent les choses de manière très importante, avec de lourdes conséquences. Nous ne sommes pas dans le type de série avec un héros qui garde un statut quo bizarre jusqu’à la fin. Non.

ImageImage


Kyosuke est un lycéen normal. Un lycéen normal n’a rien contre l’idée de rentrer dans une relation avec une fille si l’occasion se présente, s’il est lui-même attiré par la fille. Nous n’avons pas d’interruption magique d’un personnage par une coïncidence impossible dans les moments clés, des choses se passent. Il est vrai que c’est moralement anormal de voir une petite sœur être placée dans le harem du personnage principal, et c’est pour ça qu’il est important de garder une chose en tête : Nous sommes dans une fiction, ne l’oubliez pas. Et nous ne sommes pas dans un cas aussi extrême qu’un Yosuga no Sora. Prenons le thème, voyons comment l’auteur travaille ses personnages pour le faire passer.

Ayase, Kirino et Kuroneko sont toutes les trois vraiment bien travaillées. Elles auront toutes au cours de la série leurs moments à elles, où on verra le fond de leur pensée et les raisons qui les poussent à penser ainsi. En tant qu’héroine principale et personnage dans une position bizarre vu sa relation avec son frère : Kirino sera le personnage qui aura le plus gros développement. Son comportement dans son ensemble sera parfaitement justifié, ses rêves, ses ambitions également. (Contrairement à l’anime hein je vous le rappelle).

ImageImage


Kuroneko est également bien travaillée, ses réactions sont étonnements normales, très proches de la réalité alors qu’elle est celle qui est normalement la plus déconnectée des faits. Pour Ayase c’est également bien foutu avec l’option du on se marre toutes les cinq minutes. Moins profond, mais cela permet un très bon équilibre entre les trois candidates les plus sérieuses. L’amie d’enfance du héros se pose plus comme des chaines qui existent pour le maintenir dans la normalité, pour freiner son évolution.

Où est l’arnaque ? Parce que oui, y’a une arnaque. Sinon sur le papier on serait sur un novel de type comédie romantique avec des personnages relativement bien travaillés, un héros qui prend des décisions et qui est drôle, il n’y a pas de défaut à première vu. Des défauts, il y en a deux. Les volumes sont irréguliers, les tomes qui se concentrent sur la comédie sont étonnamment moins drôles que ceux qui bossent les personnages. Je dirais que certains passages sont même assez lourds, difficile à lire.

La seconde arnaque, pour ne pas spoiler, sont les quoi ? 15/20 dernières pages. Je ne vais pas spoiler la fin, je ne vais pas expliquer pourquoi, je vais juste le mentionner. Oreimo fut très agréable à lire jusque là. Alors ça laisse un gout amer, vraiment amer. Cela n’est rien en termes de quantité par rapport en reste, et cela n’enlève pas le plaisir ressenti en lisant le reste du novel. Néanmoins je suis de ceux qui pensent que l’ultime partie d’une histoire est aussi importante que tout le reste.

Image


En définitive Oreimo reste un novel bien sympa à lire. L’auteur s’est maintenant lancé dans un nouveau titre, Eromanga sensei, qui n’est pour l’instant pas aussi intéressant que le fut Oreimo. Le potentiel de l’un des personnages de cette nouvelle série surpasse l’ensemble du casting d’Oreimo cela dit, c’est donc à surveiller de près surtout si vous aimez l’humour de l’auteur.
Image

Avatar du membre
Kiba
Arme Anti-Spriggan
Messages : 1146
Enregistré le : 02 oct. 2010, 00:41
Zodiac : Scorpio
France

Re: Ore no Imouto ga Konna ni Kawaii Wake ga Nai

Message par Kiba » 25 févr. 2015, 22:39

Un light novel que j'ai beaucoup apprécié, surtout dans sa seconde parte là ou les personnages et leurs relations avaient un plus gros développement tout en étant dans un énorme délire.

Comme tu dis, il y a vraiment des passages ou t'es plié en deux face au grand n'importe quoi dans lequel les personnages se sont mis x). Malheureusement, je ne vais pas dire que c'était le jour et la nuit entre l'animé et le light novel, mais disons que côté humour, certaines scènes n'avaient clairement pas le même impact et ils on même sautés des scènes marquantes qui nous avait provoqué des fous rires à Kaengel et moi même. Et côté développement, ils se sont loupés sur les tomes cruciales, ceux ou tu comprend tout le truc, qui te permet de réellement cerner les personnages, leurs agissements et tout. Sans oublier qu'en plus de couper des scènes très importantes, ils ont totalement changé la narration limite au pire moment, ça parait con, mais ce simple détail te gâche une grosse partie du plaisir qu'il y avait à lire dans cette histoire.

Sinon pour la fin:

Je suis assez d'accord avec toi Kaengel, même si pourtant j'aurai préferé le voir avec Ayase ou Kuroneko (surtout avec le suspens de dingue qu'il y avait en plus), le dernier tome était vraiment excellent sur la façon dont la conclusion se faisait sur chaque personnages ainsi que sur la façon dont Kirino et Kyousuke ont accepté leurs sentiments qu'ils éprouvaient l'un pour l'autre. Mieux que ça on arrivait un point qui te montre qu'ils étaient prêt à de gros sacrifices et a entièrement assumé et faire face à ce que les gens et leurs proches penseraient. Sauf que bah finalement les dernières pages te contredisent ces derniers points, et te donne l'impression que tout ce que tu as lu dans le dernier tome juste avant ces dernières pages, ainsi que le développement autour des deux persos principaux n'ont servi à rien. Enfin ce n'est pas tout a fait vrai car les conséquence sur les autres personnages restent quand même, mais c'est assez frustrant de terminer juste comme ça...
Image

Avatar du membre
Kaengel
F1 F1 F1 F1 F1 F1 F1
Messages : 3081
Enregistré le : 27 févr. 2010, 15:10
Portugal

Re: Ore no Imouto ga Konna ni Kawaii Wake ga Nai

Message par Kaengel » 26 févr. 2015, 20:29

Pour la fin du novel toujours :

Disons que pour le coup ça donne l'impression que l'auteur avait fini son script, qu'il a écrit son bouquin. Qu'une fois qu'il a présenté le truc on lui a dit non ce ne serait pas possible de le laisser finir avec Kirino alors il a fait un rajout de quelques pages plutôt que de se faire chier à tout réécrire en allant dans une autre direction. Par exemple vu le contexte général de l'histoire quand on s'approche de l'épilogue il aurait pu être parfaitement naturel que Kyosuke termine sa course avec Ayase, et le petit aperçu que l'on a eu d'une vie à deux de leur côté est juste le moment le plus drôle de toute la série.

Ici ne pas le laisser finir avec Kirino en utilisant un ajout complètement foireux et peu crédibles dans le choix des personnages, ça pue. C'est quoi cette time limit quoi Oo.
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité