CubexCursedxCurious

Avatar du membre
Kaengel
F1 F1 F1 F1 F1 F1 F1
Messages : 3081
Enregistré le : 27 févr. 2010, 15:10
Portugal

CubexCursedxCurious

Message par Kaengel » 31 mai 2014, 17:56

CubexCursedxCurious


Image


Auteur : Hazuki Minase
Illustrations : Gatame Sasori
Genre : Fantasy, Drame, Comédie, Action, Ecchi
Format : 17 volumes
Date : 2007 - 2012
Traduction : Anglais >14/17 - En cours.


Yachi Haruaki est un lycéen qui est immunisé contre les malédictions. Son père Honatsu lui envoie régulièrement des objets maudits pour qu'il en brise les malédictions. Haruaki va un jour recevoir un énorme cube qui une fois la nuit tombée va prendre forme humaine sous le nom de Fear in Cube. Elle est un instrument de torture possédant 32 mécanismes différents pour tourmenter ses victimes.

Que les personnes les plus sensibles prennent la porte de sortie. Sous ses illustrations qui ne payent vraiment pas de mines et ses couvertures de volumes laissant plus imaginer une série full ecchi qu'autre chose, CubexCursedxCurious possède pour personnage principal un foutu instrument de torture qui a fait des milliers de victimes usant de dizaine de possibilités différentes. Et sales surtout. C'est important que ce soit sale. Plongeons donc dans ce roman qui alterne l'action, la comédie, les développements psychologique et quelques scènes ecchi très bien foutu comme c'est rarement le cas.

Histoire d'évacuer rapidement ce qui est mal fait dans cette série de novel, nous pouvons mettre deux points en avant. Tout d'abord le développement des personnages secondaires. Haruaki et Fear sont très bien entourés. Il y a du monde autour d'eux. Mais la qualité principale du novel qui est le développement psychologique de son héroïne devient aussi un défaut dans le sens où peu de temps est accordé aux autres personnages en terme de travail de fond. Leur développement se met en place, mais assez tard dans la série. Par exemple Konoha que l'on pourrait placer en numéro 3 dans l'ordre de présence dans les romans n'est développée qu'à partir du 12 ème volume. Les personnages antagonistes ont tous le droit à leur dramatique histoire qui en font la plupart des psychopathes du titre.

ImageImage


Le second point qui peut difficilement être rangé en tant que qualité est le scénario global. Pas qu'il soit mauvais, mais il a tout à envier quand on voit les scénarios de chaque arc. Quand on sépare les volumes un par un, ou alors deux si jamais c'est un arc en deux volumes nous avons des arcs qui sont vraiment excellent à suivre. Des bons personnages introduits à fumer, des bons rebondissements, des manipulations en veux-tu en voila, tout est nickel.

Néanmoins à part le développement de Fear, le reste des évènements s'inscrit que
légèrement sur une ligne qui partirait du volume 1 pour avancer jusqu'au bout. La présence de trois organisations différentes qui ne sont pas là que pour dégommer le groupe de héros mais qui ont aussi une histoire entre elles rattrapent pas mal le coup. Nous pouvons aussi regretter les illustrations qui rendent pas forcément justice à ce qui est écrit sur les pages, mais ce n'est pas le plus grave.

Mais parlons donc du positif ! Commençons par l’héroïne. Fear ! Sa seule nature nous donne une très bonne base de développement. Un objet de torture maudit par ses victimes, et qui a acquis sa propre conscience. Sa conscience qui lui donnait du plaisir à torturer tellement de gens qu'il devient difficile de les compter. 32 formes différentes. Que ce soit de la Vierge de fer, une guillotine, un perforateur, un fléau d'armes, une roue... y'a de tout. Le créateur de Fear nous pouvons dire qu'il s'agissait d'un technicien d'une grande qualité et d'une très grande imagination !

ImageImage


Comment cet objet couvert de sang pourrait avoir le droit d'imiter un humain pour connaitre une vie normale ? Comment changer d'un instrument de mort en une personne respectable et aimé de son entourage ? Est-ce nécessaire de changer ? Que faut-il faire pour changer ? Est-il seulement possible d'éliminer une malédiction ? Est-ce qu'elle a le droit de connaitre la joie d'évènements comme Noël ? De participer à des festivals avec tout le monde ? Quels sont ces concepts d'amitié ou d'amour ? Les questions de Fear, ses interrogations seront nombreuses. Et l'auteur va avoir le talent d'utiliser des évènements pourtant ultra clichés dans bien des séries à excellent escient.

Parlons d'un autre excellent point de C³. Les combats. Bordel, si seulement tous les auteurs étaient capable de faire des combats à la manière de Hazuki Minase dans ces romans ce serait quelque chose de génial. Oubliez un protagoniste qui va prendre toute la place pour affronter un adversaire.

Ici un combat boss, c'est un combat contre un boss. Tout le monde à le droit à sa part. C'est du pur combat de groupe qui demande une collaboration exemplaire pour réussir la moindre attaque. Et les personnages ne gagnent pas un timing magique entre eux du premier coup. Ils vont se rater, ils vont fuir, se regrouper, recommencer, se planter, se disperser, se réorganiser, improviser tous ensemble.

ImageImage


On ne se contente pas de taper ici. Ce serait quand même dommage que l'on se retrouve avec comme personnage principal un instrument de torture si tout ce qu'elle savait faire c'était de détruire ce qui se trouve sous ses yeux. Manipuler son adversaire, lui faire ressentir la peur, utiliser des feintes de tarés ou des diversions de kamikazes. Nous avons le droit à tout. Et c'est vraiment bon à voir.

D'autant plus que les combats ont un côté fantastique vraiment plaisant. Les objets maudits ayant tous des pouvoirs particuliers et parfois complètement fumé cela demande de la réflexion afin de pouvoir déterminer le fonctionnement d'un objet vu qu'un adversaire va pas faire la connerie de leur laisser une note avec un topo explicatif sur ses capacités. Les personnages peuvent se planter de façon magistrale les conduisant à une défaite saignante.

C³ n'est pas un simple Light Novel d'action avec un gros développement de son héroine. C'est aussi une comédie, parfois ecchi, parfois romantique. Mais souvent très drôle. Dans ce roman les scènes ecchi sont vraiment très bien utilisée et c'est assez rare pour le signaler. Les situations dans lesquelles va parfois se retrouver Haruaki sont à crever de rire. D'autant plus lorsque nous avons dans la liste des personnages une certaine Kuroe qui est la troll ultime qui va pas hésiter à chercher du matos à blackmail. Au sein d'un même volume on va pouvoir avoir un fou rire alors que l'instant d'avant nous étions dans un moment de très forte tension.

ImageImage


CubexCursedxCurious est un sacré bon Light Novel. Mettant en scène ses combats de façon intelligentes avec une ambiance naviguant entre la noirceur des évènements et les rires, c'est pas le genre de bouquin que l'on regrettera de découvrir.
Image

Avatar du membre
Zefyris
Jidai Okure no Zefyris
Messages : 559
Enregistré le : 24 déc. 2010, 23:43

Re: CubexCursedxCurious

Message par Zefyris » 23 juin 2014, 15:25

Opinion sur différent tomes :


Tome 1 , et comparaison anime/LN

Bon. Voici venu le temps de faire une première critique, basée sur le premier tome du light novel, c'est à dire les 5 premiers épisodes.

Autant le dire tout de suite pour ceux qui préféreront éviter le pavé si dessous; l 'adaptation du LN est complètement ratée. Par ratée, je n'entend pas quelque chose de similaire aux deux autres topics sur ce forum où une comparaison entre le LN et un anime a été faite. Ayant lu 9 tomes sur les 13 de Gosick, c' est une bonne adaptation. Elle coupe certes un bon nombre de chose, mais c'est normal qu'elle coupe (publier un livre ça n'a pas le même coût que produire un anime), et c'est coupé sur les bons moments, de façon rigoureuse et pratiquement irréprochable. Ce n'est pas non plus comme Sword art Online, où là certes il semblerait que cela soit coupé à outrance.

Non, c'est pire. Bien pire. Ce n'est pas simplement coupé. C'est modifié, le plus souvent sans raison, mis sans dessus-dessous avec des morceaux du tome 2 mélangés au milieu du tome 1, et les modifications amènent leur lot d'incohérences derrière également car ils n'ont pas pris le soin d'adapter en conséquence d'autre passages suite à leurs modifications.

1) L'anime est beaucoup trop "flashy".
Trop, c'est trop. Et c'est dès les premières minutes du premier épisode.

Fear est transformée en jukebox, quand tu la touches ça fait des zoulies lumières. Nan. Quand tu touches Fear, ça ne fait pas de lumière. Par contre, si tu la caresses comme le fait Haruaki au début, vu que tu caresses en fait son corps, elle émet un gémissement de protestation ou ... Autre chose. Bref, tu entends sa voix. C'est un instrument de torture bon sang, pas une console futuriste de vaisseau spatial. D'ailleurs, c'est quoi ce rond rouge dans l'anime sur l'une des faces. Les 6 faces de Fear sont identiques à l'exception des dessins fait par des lignes gravés dessus.
D'ailleurs, ses armes ne sont pas mieux. La dame de fer de Fear ne ressemble plus à rien. La roue de torture a perdue ses pointes et ressemble plus à une roue de tracteur avec des néons bleus clignotants qu'a autre chose. La guillotine clignote comme une porte d'entrée de bar. Sa vrille se transforme en foreuse de Gundam. Sa hachette est devenue une énorme hache qui en plus peut se déployer pour servir de grapin (non mais c'est une simple hachette, elle ne peut pas faire ça...) qui en plus n'a plus rien à voir avec la forme d'origine.
C'est des instruments de torture, les gars.
Je pourrais aussi parler de la façon non naturelle et flashy qu'ont les armes de disparaitre et apparaitre à la place de l'une des autres (parce qu'ils n'avaient pas envie se faire ch*** à respecter les description de l'auteur sur ce point, tout bêtement).

Konoha y a droit aussi. Quand elle parle, elle clignote vert. WTF. Konoha le katana badass clignote vert.

Peavy y a droit également. Sa hache Dancing Time est transformée en sapin de noël. Ça clignote de partout, et c'est beaucoup trop grand (c'est une HACHE bon sang, pas une fichue LOCHABRE).


2) Mais les exagérations ne se limitent pas aux armes.

Ce n'est pas simplement que ça clignote et que les petites armes sont régulièrement beaucoup trop grosses. Les mouvements sont flashy, les personnages passent leur temps à bondir au lieu de se battre au sol. Les apparitions d'armes sont flashy : c'est quoi cette façon qu'a Peavy d'appeler sa Lochabre qui sort de nulle part après que (encore!) son bras clignote rouge? Non non, la hache est là en permanence, elle ne sort pas de nulle part comme une invocation de mahou shoujo. Même chose pour les changements d'armes de Fear. Les transformations sont censées être déplaisantes au possible à regarder. Les pointes se rétractent, les lames sortent, ce qui était à l'intérieur dégueule à l'extérieur et vis et versa, bref, Fear est une boite contenant un nombre gigantesque de pièces détachées qui servent à construire ses 32 instruments de torture.
Ils ont même rajouté un espèce de truc vert semi transparent au bout des mains de Konoha lorsqu'elle se bat. Nan, elle tranche l'acier avec le tranchant de sa main. Badass, hein?

On voit aussi le problème avec le sang. Haruaki touché à la main, et t'as une marre de sang en une fraction de seconde au sol. Alors même que l'anime se veut bien plus soft que le LN sur la cruauté de certaines scènes, encore une fois l'anime est hyper flashy sur les blessures en transformant tout en geyser ou en marre de sang à la moindre occasion.

A cause de tout cela, l'anime est extrêmement déplaisant à regarder. La terrible hache de Peavy a sa particularité pratiquement passée sous silence pour mieux mettre en exergue sa taille et son aspect flashy, et impossible de garder son sérieux devant ces instruments de torture et autres katana qui clignotent dans tous les sens. Mais ce n'est pas le seul problème que ce genre de modifs causent.

La scène où Fear fait le ménage est hyper exagérée, au résultat, elle ruine tout le comique de situation. Fear ne fait rien de spécialement "violent" comme jeter la TV (WTF?) ou balancer aux alentours le manche de l'aspirateur. Elle ne jette pas non plus les boites de lessive avec la boite en carton avec (mais par contre met bien tout le contenu de la boite, ne sachant pas qu'il ne faut en mettre qu'un peu).
Le comique vient du résultat qui est aussi catastrophique (en fait, même plus) que dans l'anime sauf que Fear à aucun moment ne fait quelque chose de violent.
L'aspirateur qui explose c'est exagéré, elle essayant de taper l'araignée avec le manche de l'aspirateur au lieu de tenter de l'aspirer, c'est stupide. Elle jetant tout le linge par terre au lieu de l'étendre (mais dans le LN elle ne comprend pas a quoi servent les épinglent sur le fil donc elle les retire pour étendre le linge sans épingle, donc au premier coup de vent...), elle donne juste l'impression de faire exprès de mettre le bazar.
Dans le LN, on sent qu'elle a envie de bien faire tout du long (minus son "combat" avec l'araignée où là elle panique un peu), mais que vu qu'il lui manque des infos cruciales ça tourne en catastrophe derrière son dos. Dans l'anime, ce n'est pas drôle, c'est juste stupide.

Et parce que un garçon qui manie un katana dans un anime où tout brille de partout, tout est flashy, où les autres personnages font des bons au moindre pas, manient des armes de gundam et de mahou shoujo, bah ça pète pas assez, le duo Konoha + Haruaki, qui est sérieusement balèze (mais où Konoha fait quasiment tout le boulot vu qu'elle dirige complètement le corps d'Haruaki, mais Haruaki n'est pas en reste malgré tout sur certains moment, il a bien plus la classe que dans l'anime) est mis au second plan et ils passent limite pour des nases alors que dans le LN ils font la majorité du boulot, Fear se battant peu.



3) Des modifications qui amènent de lourdes incohérences

Vous pensez que les modifs sont mauvaises après ce que j'ai écrit? Attendez la suite. Parce que là c'est plus simplement que c'est affreux à regarder, c'est que c'est complètement incohérent par moment.

- Fear appelle Haruaki "pervers", mais savez vous pourquoi? Parce que dans la première scène où Haruaki touche Fear, il trouve par hasard comment ouvrir la boite légèrement et glisse les doigts dans la fente pour triturer l'intérieur. Je vous laisse imaginer ce que serait l'équivalent entre deux humains. Sauf que cette scène disparait de l'anime. Mais Fear appelle toujours Haruaki un pervers...

-Lorsque Fear tente de se "suicider" en se jetant à l'eau dans le LN, c'est la première fois qu'elle voit la mer (en dehors de la TV). Elle dit donc "c'est la première fois que je vois la mer". Dans l'anime, elle dit la même[16:00, ép 3], au même moment. Sauf que dans l'anime, ils ont changé sans raison l'emplacement du premier combat, qui à l'origine se situait sur le toit de l'école, et là se situait au bord de la mer (Fear s'était d'ailleurs penchée sur la rambarde avant le combat pour l'admirer([13:39,ép 2] , et a également sauté la rambarde pour s'en aller droit dans.. La mer xD). Elle l'a aussi vu de loin dans une scène précédente puisque sur le chemin entre l'école et la maison elle se retourne pour admirer le panorama et on voit clairement la mer au loin (ce panorama n'existe pas dans le LN)[13:12, ép 2]. C'est donc la troisième fois qu'elle la voit, mais dit quand même que c'est la première...

Parlons en, d'ailleurs, de cette rambarde.
-Dans le LN, Mummy Maker est en bas du bâtiment de l'école, le combat se déroule sur le toit de l'école, et elle intervient pour faire dégager Peavy en vitesse en l'emportant en bas du bâtiment en quelques instants. Dans l'anime, les bandelettes du Chupakabra Bandage viennent du bas de la falaise, (donc Mummy Maker est sur la plage ? WTF?), et elle emporte Peavy en bas de la falaise pour s'échapper[03:54, ép3] ( re WTF? Pourquoi elle s'en va du seul coté ou elle ne peut pas s'échapper vu la location?)
-Dans le LN, Fear quitte le toit de l'école, erre en ville, rencontre Kirika, shit happens, et elle a soudain l'idée de se jeter dans la mer et se dirige vers elle avant de s'y jeter. Dans l'anime, elle est au bord de la mer, saute sur la "plage" pour s'enfuir[07:12, ép3], erre dans la ville un moment, shit happens, et elle se rend au bord de la mer pour se jeter dedans.
->Cherchez la logique...?

Mais parlons-en, de ce qui se passe en ville. Dans le LN, Kirika trouve fear, et les 2 se font accoster par 2 randoms mecs en manque de femelles, Kirika les éconduit violemment donc ils s'énervent, Fear les trouve bruyants et manque de les tuer avec sa vrille, avant de s'en aller sans porter la main sur Kirika. Plus tard, Fear va s'excuser d'avoir montrer à Kirika quelque chose de terrifiant.
La même dans l'anime : les randoms gars ne sont pas là. Fear attaque Kirika pour la tuer et la blesse légèrement[11:43, ep3]. Mais plus tard, Fear s'excuse auprès de Kirika d'exactement la même chose : au lieu de s'excuser d'avoir tenté de la tuer et/ou de l'avoir blessé, elle s'excuse de lui avoir montré quelque chose d'effrayant[05:15, ep4]...

Tiens, pendant qu'on est sur cette période. Dans le LN, Fear donne un indice sur sa destination en murmurant en quittant Kirika. Kirika va répéter cet indice par téléphone à Haruaki qui va comprendre grâce à cela que Fear à l'intention de se rendre sur la cote. Là, après avoir longé la cote pendant un bon moment, il va rencontrer une random personne (c'est la nuit, donc les passages sont rare) qui interpelle Haruaki et Konoha à propos d'une fille au cheveux d'argent qui avait un étrange comportement et qui a disparu dans une direction en cul de sac vers l'océan, et qu'il n'arrive pas à retrouver, se demandant s'il doit avertir les autorités. Ces deux indices permettent de trouver le rubick's cube de Fear à l'endroit où elle a sauté.
Dans l'anime, Kirika n'entend pas l'indice, ne le mentionne pas au tel (elle dit juste qu'elle a vu Fear, super utile)[14:20, ep 3]. Il ne rencontrera pas non plus le random passant plus tard. Pourtant, comme guidé par un radar, il va trouver un pauvre rubik's cube en pleine nuit et sous la pluie battante sans aide (et sans même Konoha, qui l'aidait dans le LN à chercher aussi) alors qu'il a des kilomètres carrés à chercher. On y croit vachement.

Tiens d'ailleurs, tant qu'on parle de cette nuit. Elle est super rapide dites donc. Il fait nuit quand Haruaki cherche Fear (la nuit a tombé pendant qu'il la cherchait en fait).
Pourtant, 10 minutes après l'avoir sauvé, alors qu'il la porte sur son dos, il fait grand jour. Je rappelle tout ce qui s'est passé dans l'anime depuis le début de la journée: elle est allé à l'école,et sur le chemin du retour, donc en fin d'après midi, ils se rendent près d'une plage, se battent, fear s'échappe et Haruaki perd connaissance, reprend connaissance et la cherche un bon moment en ville avant de la trouver. Mais il fait grand jour juste après [19:23-21:00, ep3]...

Puis au début de l'épisode 4, il fait nuit à nouveau, et Mummy Maker apparait. Cette scène normalement se déroule de nuit en plein bois, juste après avoir sauvé Fear, qui est encore inconsciente. La scène est assez inquiétante, Mummy Maker apparait pendu à l'envers dans un arbre, puis s'en va en disparaissant dans l'arbre.
Dans l'anime cela dit, la scène se passe chez Haruaki. Mummy Maker apparait dans la même posture dehors près de la porte fenêtre, mais... Ses bandages ne sont accrochés à rien xD jugez plutôt de la scène à [06:59-Ep4], elle est pendue non pas en dessous d'un arbre mais entre deux arbres, la bandelette est accrochée à la Lune ou quoi? -_-"

Autre moment stupide : la carte trafiquée par Kirika dans le Ln se situe dans un coin de la planque, comme si elle était tombé par inadvertance. Dans l'anime, elle est bien en évidence (en plus, dans le LN, il s'agit d'un simple mémo blanc, là c'est une carte à jouer, comment il peut y avoir quoi que ce soit d'écrit dessus? -_-) posée sur le dessus de la hache bien en évidence[09:28-ep4]. Genre, vachement crédible. Peavy n'est pas assez stupide pour ne pas se rendre compte qu'il n'y a aucune chance que Mummy Maker ne la perde dans un endroit pareil (elle ne donne pas l'impression d'avoir été perdue là, mais d'avoir été posée là exprès pour qu'elle la trouve).

Autre incohérence: Peavy demande à ce que Mummy Maker ne porte plus le bandage en sa présence, et celle ci met un point d'honneur à s'exécuter. Pourtant, dans l'anime; Mummy Maker peu avant de se faire tuer se présente devant Peavy avec ses bandages.[17:34 ep4]
C'est doublement idiot. Premièrement parce qu'elle lui a demandé de ne pas le faire sous peine d'être reportée comme étant incompétente. Deuxièmement, parce que si elle avait eu ses bandages sur elle au moment de se prendre le coup de hache, elle aurait pu les utiliser pour stopper l'hémorragie comme elle l'avait fait avec le bras de Peavy.

Et une dernière pour la route, durant le premier combat. Lorsque Peavy se fait détruire le bras, Konoha s'évanouit à la vue de l'état du bras de Peavy (parce qu'elle ne peut pas supporter la vue du sang depuis qu'elle a pratiquement fait sauter sas propre malédiction), et Haruaki est alors censé se battre tout seul pendant un moment, maniant lui même le katana au lieu d'être manié par elle, contre Peavy avec un seul bras armé. Peavy va blesser au bras (et non à la main) Haruaki grace à une lame cachée dans l'armure épaisse, qui en jaillit lors d'un échange.
Mais dans l'anime, toute la partie où Haruaki se bat est enlevée. Du coup, il est blessé à la main mais... On ne voit pas ce qui l'a blessé d'un bout à l'autre! Si vraiment il s'était fait blessé directement par cette armure qui broie le béton armé comme si c'était du beurre, son bras aurait été arraché, mais là, il a juste une coupure. Une coupure nette, comme celle d'une lame, pas un truc grossier comme aurait fait le gantelet. Mais vu que dans l'anime Peavy n'a jamais sorti sa lame pourquoi Haruaki est il coupé?[21:19,ep2].


4) Un scénario Des personnages massacrés
Mais cet anime, c'est aussi un gâchis énorme au niveau de chaque personnage et de la trame scénaristique qui l'entoure.

-Le cas Fear: Si le troisième épisode rend plutôt bien les états d'âme de Fear (les choix très glauques des images un peu à la Madoka Magica est même l'une des rares vraies réussites de cet adaptation), les 2 premiers passent complètement à coté du problème. L'un des points principal de cet oeuvre, l'une des vraies profondeur, c'est les états d'âmes des objets maudits, avec leur sentiment de désespoir, de solitude, le poids intolérable de la culpabilité qui les oppresse. Or, si l'on excepte le 3ème épisode, toutes les scènes où de telles réflexions devraient se passer ne les ont pas. Même la scène cruciale où Fear choisit de se battre contre Peavy à la fin de l'épisode 2 est exemptée dans l'anime de toute la réflexion extrêmement importante qui la précède.

-Le cas Haruaki : Je le met directement en dessous de Fear car c'est censé compléter l'un des points forts de ce tome.
Dans l'anime, Haruaki passe vraiment pour quasiment useless. Alors qu'il sait trouver les mots qu'il faut (aidé pour certains cas crucials de Konoha il est vrai), et fait en sorte que Fear puisse aider à la maison en lui donnant des tâches simples, sait la guider petit à petit vers un chemin similaire à celui de Konoha. Cette dualité entre Fear et Haruaki manque en quasi permanence à l'anime, qui s'attarde sur des scènes qui ne servent pas à grand chose, pour laisser de coté ce qui fait la vrai profondeur de cette oeuvre.

-Le cas Konoha : En bref, Konoha c'est le chien de garde de Haruaki, doublé d'une sagesse très importante. Si la sagesse est relativement laissée intacte, avec ses moments principaux bien représentés, son coté chien de garde en a un sérieux coup dans l'aile. Elle est terriblement efficace et expérimentée en combat. C'est elle qui dirige le corps d'Haruaki en quasi permanence lors des combats (ce n'est même pas dit dans l'anime...), car Haruaki est un parfait amateur niveau combat. Dans l'anime on a l'impression que Konoha est utilisée par Haruaki alors que c'est l'inverse. Ses coups spéciaux qui nécessitent une grosse préparation sont très peu expliqués dans l'anime comparé au LN. Dans le LN, Konoha donne l'impression badass d'un maitre séculaire au sabre, toujours calme, analysant la situation dans des détails hallucinants à chaque instant du combat, et capable d'utiliser un corps aussi peu usé au combat que celui d'Haruaki de façon extraordinaire.
La scène où Konoha attaque Fear est complètement changée, encore une fois on voit Konoha qui attaque de façon complètement ratée Fear malgré l'avantage de la surprise. Dans le LN, après avoir dit "crève stp' l'instant d'après sa main est en train de s'enfoncer dans le corps de fear droit en direction du coeur, et Fear attrape la main et la stoppe une fraction de seconde avant qu'elle ne la tue.
De même, quand elle s'énerve, elle terrorise Haruaki ET Fear. La scène où elle provoque Fear, elle tient normalement ses lunettes entre deux doigts, et en les frottant si violemment que le métal hurle pendant qu'elle parle avec un regard à se pisser dessus de terreur. La scène où Peavy se pointe chez eux, jamais de la vie elle n'aurait pu rentrer dans la maison comme cela dans le LN. Konoha a en permanence sa capacité de perception en place( un peu comme une Aura passive de détection de plusieurs dizaines de mètres), dans le LN elle détecte la présence de Peavy alors qu'elle est encore à plusieurs dizaines de mètres, sans rien dire prend la grande table basse autour de laquelle ils étaient tous assis, la soulève à bout de bras sans se lever et la balance droit dans les fourrés où Peavy était caché.... Plusieurs dizaines de mètres plus loin, et en frôlant de 2 cm la tête de Fear situé entre les 2 :p.
En clair: Konoha est badass. Mais dans l'anime on ne le voit pas.
Et aussi : Konoha a pratiquement levée sa malédiction après avoir été au coté d'Haruaki pendant 10 ans.
L'anime ne le mentionne pas, il me semble.


-Le cas Kirika. Celui ci est à pleurer.
Dans le LN, la carte, sur laquelle Mummy Maker avait écrit simplement son numéro de tel à la main, est donnée dans les bois par Mummy Maker, ramassée par Haruaki qui la met dans sa poche (en présence de Konoha, Fear (qui fait semblant d'être inconsciente), et Kirika.
Elle disparait ensuite de la poche d'Haruaki qui avait mis au sale son pantalon trempé, sans que l'on sache ce qu'il est advenu après. La carte revient après dans la planque de Peavy, avec au dos de la carte écrit comme un pense bête des actes "à faire absolument" qui mettent Peavy dans une rage noire et la font tuer son alliée.
A ce moment là, Kirika n'a jamais agit de façon suspicieuse. Au contraire, on a régulièrement eu le droit à ce qu'elle pensait, et elle semblait être une jeune fille ordinaire, soucieuse de ne pas être mouillée par la pluie (et marche donc toujours lentement avec un parapluie) pour éviter que les garçons la voit avec son uniforme rendu semi transparent par la pluie, et super coincée puisque portant toujours une jupe à son uniforme 4 fois plus longue que tout le monde, toujours en jogging lorsqu'elle fait du sport, et semblant en pincer quelque peu pour Haruaki, tout en le voyant comme un rival en cuisine.
Donc bien qu'elle semble être la plus suspecte pour avoir subtilisé la carte et l'avoir trafiquée, ses états d'âmes font contrepoids chez le lecteur. Donc on la suspecte, mais sans aucune certitude, d'être plus qu'elle ne semble être. Et ce, jusqu'à la défaite finale de Peavy. Là, on comprend que son coté coincé et son embarras vient de ses sous vêtements, et qu'elle est donc bien la coupable.

Dans l'anime en revanche? Aucune mention de son coté coincé. Elle reste même sous la pluie battante sans parapluie [12:17, ép3]. Et la mèche est vendue dès le départ. Une courte scène est rajoutée où l'on voit ses sous vetements[11:48-ep2], le fait qu'elle ne les quitte pas pour se laver, et l'écran d'ordinateur mentionne le nom de l'organisation auquelle elle appartient ainsi qu'un rapport de sa surveillance (32ème rapport de surveillance périodique) d'Haruaki et de Konoha[11:55]. L'anime tue dans l'oeuf toute possibilité de mystère (et donc détruit un pan entier du scénario sans la moindre raison) en continuant sur la même gamme avec Kirika qui ramasse la carte et repart avec (sans que personne ne dise rien, personne ne se demande pourquoi elle prend la carte alors qu'elle n'a aucun rapport avec ce qui se passe, wtf), et on la voit téléphoner pour demander de l'aide à son organisation.

-Le cas Mummy Maker :
Celle ci est tellement coupé que ses actes ne donnent plus aucun sens, et c'est bien triste. En fait, Mummy Maker a été brulée vive enfermée dans un placard dans sa maison par ses parents qui voulaient toucher la prime d'assurance. Et quand elle en est sortie vivante, sa mère lui a reprochée en pleine face d'être encore en vie et que donc par sa faute, ils ne toucheraient rien.
Pour Peavy qui voue une haine farouche aux Wares, elle ne lui apparait pas comme laide. Et elle caresse sa tête gentiment, et Mummy Maker se laisse aller à réclamer à Peavy qu'elle continue, (et Peavy s'exécute car c'est elle qui l'avait proposé, mais pour plaisanter) et se repose même son visage contre l'estomac de Peavy.
Quand Mummy Maker meurt, elle est super surprise de ce que dit Peavy, se disant que jamais elle n'a écrit ça, et essaye de parler, sans y arriver car le sang remplie sa bouche.
Et vous savez ce qu'elle essayait de dire? Pas que c'était de l'intox, non. Elle essayait de dire merci. A peavy pour lui avoir fait connaitre la chaleur d'une mère, ce qu'elle n'avait jamais connue de son vivant.
Dans l'anime, elle parle, et dit "c'est faux, c'est faux" en mourant. La scène de tendresse insolite entre Peavy et Mummy Maker est complètement coupée. Comme les états d'âmes de Mummy Maker, qui essaye tout simplement de garder en vie Peavy qu'elle associe à une sorte de Maman qu'elle n'a jamais eu, en forçant ses adversaires à lui livrer Fear seule car elle craint que Peavy n'ait plus les capacités de se battre après avoir perdu un bras.
Du coup, dans l'anime on ne comprend pas pourquoi elle agit toute seule ainsi (en faisant une proposition à Haruaki et consort) parce qu'on rate un problème important: elle aime Peavy qui est la seule personne à jamais lui avoir montré de l'affection.


Pour Peavy, au delà du fait que son trauma et sa relation temporaire avec Mummy Maker a été trop peu exploité dans l'anime, il y a le problème de son apparence. Ses bras armées sont en fait continus sur tout le bras (y a pas de place non protégée comme il y a dans l'anime au milieu), sont beaucoup plus épais (un peu près autant que l'épaisseur de sa taille, donc vous imaginez) sur toute la longueur, et largement plus démesurés dans leur longueur aussi. C'est la raison pour laquelle elle est appelée Balancing Toy. Dans l'anime, elle n'y ressemble pas, mais se fait quand même appeler Balancing Toy...
Image
Sans plus y ressembler. De même, le bras qu'elle se fait couper par Fear est le bras où l'armure est cassée. Jamais de la vie la guillotine aurait pu couper le bras encore en armure. Mais là, c'est celui là qui est coupé, donnant plus de crédit à Fear qu'elle ne devait en avoir. Encore une fois, une modif absolument useless. Peavy figure en image couleur au début du tome un, et elle a une putain de classe. Y avait aucune raison de changer son apparence et de rendre idiot son surnom "balancing toy".


--------------------------------------------------------------------------
Sur ce, on va embaler tout cela.
Je dois maintenant lire le tome suivant, puis regarder les épisodes associés.
En espérant que la suite ne soit pas un massacre aussi systématique que ne l'a été l'adaptation du premier tome.
Au final, ils ont pris 5 épisodes pour adapter un tome, ce que par exemple su Gosick ils n'ont jamais pu se permettre, mais ont trouvé le moyen de le saccager en ayant plus d'une heure de temps pour en faire un truc correct.
Des scènes ajoutées qui ne servent à rien (le contact de Fear avec les villageois), des scènes déplacées d'endroit sans raison ce qui génère des catastrophes niveau cohérence (dessus du toit de l'école-> bord de la mer) des paroles ou des situations qui font référence à des scènes du LN qui n'existent pas dans l'anime voir pire avaient été modifiés complètement.
Des pans du scénario saccagés (Kirika et la carte), des personnages laissés pour compte si bien que leurs actes semblent illogique, des designs changés en masse de façon affreuse, une timeline sans dessus dessous (heure du jour, Fear qui intègre l'école avant de rencontrer Peavy alors qu'elle le fait après que Peavy ait été vaincue), des excès visuels à chaque tournant, et un oubli quasi-total de traiter le sujet principal de l'oeuvre de surcroit.

En 1 heure pour un tome de 300 pages, je pense qu'il auraient pu faire beaucoup mieux.
Et surtout, si j'avais eu le malheur de regarder c^3 AVANT d'acheter le LN, j'aurais probablement mieux pris l'anime, mais je n'aurait certainement jamais acheté le LN.


Ah au fait, juste histoire de boucler ce post de 3km de long. Fear In Cube est un cube d'environ 1mètre de coté. Si l'on en croit l'image à [00:44-ep1], Haruaki fait donc un bon 3,50 mètre de haut. Il a dû boire beaucoup de lait lorsqu'il était petit. Ah, et le cube est noir, aussi...


Tome 2 , et comparaison anime/LN

On continue avec les illogismes à répétition. Sovereignty est livré au principal dans une malle, mais dans l'anime c'est une valise de taille modeste. Faudra qu'on m'explique. La particularité de Sovereignty en tant que poupée c'est que même dans sa forme de poupée elle est de taille humaine (elle est faite pour que les gens en tombe amoureux et l'étreignent, donc logique). Aucune chance qu'elle rentre dans la valise montrée. Encore un changement absolument inutile et stupide.

Le pouvoir de Sovereignty, c'est de pouvoir controler à volonté tout objet de forme un peu près humaine (un torse une tete et 4 membres, pas besoin que ça soit plus proche que ça en gros) qu'elle a dans son champ de vision.
Juste pour le coté sensationnel on fait passer le squelette et le corps de la salle de biologie par la fenetre a grand renfort d'explosion plutot que les faire passer dans le couloir pour arriver derrière haruaki et la fausse Shiraho. Sachant que du coup, ca veut dire que ca vient d'un autre étage. Et donc que c'est forcement en contradiction avec le pouvoir de Sovereignty. Ca parait rien mais dans le tome 5 Sovereignty perd le contrôle de ses poupées car elles ne sont plus dans son champ de vision. Comment vont ils expliquer ça s'ils font une suite sans contredire ce passage?
Et ça continue de plus belle peu après sur le même registre. Pour faire s'enfuir Shiraho, Sovereignty est censé regarder seule par la fenetre, et faire se déplacer une statue de forme humaine (qui laisse son socle derriere elle) jusqu'au mur afin d'aider Shiraho à monter.
Mais dans l'anime, ce n'est plus Sovereignty qui regarde par la fenêtre. A ce moment là, le lecteur est censé toujours penser que Shiraho est en fait soverignty et vice versa, donc ça ne pose pas de problème sur le moment, mais une fois l'explication donnée, rien n'a plus de sens. Si Sovereignty ne regardait pas par la fenêtre pendant qu'elle était dans la salle avec Fear et Haruaki, elle n'a pas pu aider Shiraho à s'échapper.

Pire, la statue n'a pas une forme humaine, c 'est un buste, ce qui signifie que Sovereignety n'a pas le pouvoir de le controler car il n'a pas forme humaine. Dans le LN, elle a forme humaine, et Sov. le fait déplacer de son socle (et pas avec) jusqu'au mur.

--->Rien que trois endroits qui ne respectent pas le pouvoir de Sovereignty en un seul arc, et aucun n'était nécessaire même pour gagner du temps. Du coup, dans l'anime elle bouge des choses qui n'ont pas forme humaine et qui ne sont pas dans son champ de vision. Bien joué les gars.


Les coupures sont toujours aussi violentes dans les textes importants pour la cohérence de l'histoire.
On a aucune explication de comment Shiraho a déduit que Sovereignty était dans l'école, c'est coupé. Tout comme dans le premier arc on perd l'explication de la manière dont Haruaki retrouve Fear dans la ville, on en est réduit à ce dire que Shiraho tout comme Haruaki est un radar humain.
Je pourrais continuer un bon moment sur cette partie car énormément de détails sont passés sous silence, et le problème c'est que beaucoup de ces détails sont utilisés après coup pour expliquer la situation ainsi que les comportement de chacun. Là il n'y a plus rien, donc plus rien n'est connecté. Kirika ne fait plus son boulot de "détective" d'ailleurs forcément, il n'y a plus rien à déduire quand tous les détails manquent pour déduire quoi que ce soit xD.


L'adaptation est toujours aussi grandiose quand il s'agit de rajouter de petites scènes pas présentes dans l'anime qui spoil le mystère de l'arc 3 fois trop tot. La scène au tout début de l'épisode 7 est un énorme spoiler sur la réelle identité de Shiraho+Sovereignty (celle où on la voit sur une scène de théâtre). Elle n'est pas censé exister, et est un énorme spoiler, tout comme l'adaptation avait spoil le role de Kirika ainsi que ses particularités dans le premier arc sans aucune raison.

On a toujours le même problème également sur les personnages faisant des efforts (dont fear) pour résoudre le problème, parcourant la cité; etc. Et aucune explication de pourquoi Konoha est attaqué par shiraho. Ca prenait une ligne de texte ça.

On continue à démolir complètement les personnages, ça devient une habitude assez navrante. La scène où Haruaki propose du thé à Shiraho est normalement plus longue. Haruaki y fait un super job pour apprivoiser Shiraho. Ici, il n'y a plus rien, et Shiraho parait juste stupide (ce qui est complètement OOC).
Du coup, vu que les dialogues des autres sont complètement coupés, mais que Shiraho a un peu près tous ses dialogues, elle donne l'impression de parler autant que n'importe qui d'autre. C'est un perso qui parle très peu normalement, mais je ne l'ai pas senti du coup dans la version anime ^^".

On zappe la quasi totalité de la souffrance de Sovereignty ainsi que sa personnalité. Et ça, c'est vraiment dommage.


L'anime entérine ses erreurs passées sans coup férir (ben tiens, pourquoi se gêner!). J'avais mentionné avant que Haruaki était contrôlé en réalité par Konoha pendant les combats, mais que dans l'anime ce n'était pas mentionné.
La pour le coup, lors du combat final de cet arc, il est dit pour la première fois que Konoha peut contrôler son porteur (scène où elle immobilise Haruaki pendant que Fear se bat contre Sovereignty).
Sauf que l'anime rajoute un vieux halo vert absolument hideux autour du corps d'haruaki pour l'occasion. L'anime aurait pu à ce moment rajouter tout betement que de façon ordinaire c'était konoha qui contrôlait Haruaki en combat, et ainsi revenir sur les rails en 1 ou 2 secondes sur le sujet. Mais non. Non seulement ils ne disent rien encore une fois, mais vu qu'on se tape un halo vert, ça veut dire que lorsqu'il n'y a pas de Halo vert, Konoha ne controle pas Haruaki. C'est mort, on ne peut plus redresser la barre pour konoha dans l'anime avec cette scène. :?

On continue avec les instruments de torture qui ne ressemblent plus à rien.
La scie qui se transforme en énorme épée à double tranchant plus large que elle. Le pieu (oui oui, c'est censé être un pieu) qui se transforme en lance avec des pointes dans tous les sens et qui encore une fois clignote bleu. Le chevalet ressemble à une porte des étoiles. Je rappelle à quoi est censé ressembler un chevalet :

Image
Moi, ça ne me rappelle pas une porte des étoiles, hein.


Je pourrais continuer longtemps, parce que là j'ai traité en gros 1/3 de ce que j'ai relevé sur l'arc comme problèmes, mais je pense que le topo est bien visible avec juste ça.




->> Moi ça m'impressionne toujours autant de voir qu'avec autant d'épisodes utilisés pour adapter des tomes de 300 pages, ils arrivent à massacrer à la hache absolument tout (mais tout! vraiment tout! Les personnages, l'histoire, l'intrigue, les scènes drôles, les capacités, l'apparence des objets, les dialogues, les combats, tout! )ce qui se passe dans le tome. On est largement au delà du stade de l'incompétence là. Certains de ces choix même si je ne les approuve pas s'expliquent et j'y reviendrait plus tard, mais faut quand même pas pousser mémé dans les orties.



Tome 3 , et comparaison anime/LN
Le truc qui me fait mal au coeur d'entrée c'est la manière dont les textes durant les scènes ecchi sont limites respectés à la virgule près sans couper alors qu'ils coupent par 3 la taille des dialogues important.
D'un coté on se retrouve avec une conversation entre Alice et le groupe d'Haruaki tellement épuré que limite ça fait ça:
Alice : Moi vouloir Kuroe venir!
Tous : Non!
Alice: Ah tant pis j'abandonne.
Tous: déjà? Cool!
Alice: Mais fear vient à la place.
Fear: Non!
Alice: Je reviendrais pour te convaincre.

Sérieusement, quand j'ai vu la manière ahurissante dont l'on passait d'une idée à la suivante sans aucun lien entre les deux, je me suis demandé comment les mecs qui bossent dans ce studio ont pu laisser passer un truc pareil en résultat final. La conversation n'a limite ni queue ni tête tellement elle est coupée. C'est même plus un squelette de conversation qui reste là, c'est un squelette rongé avec la moitié des os emportés par le chien du voisin. Faut quand même pas déconner...

.. Et de l'autre coté, ils se payent le luxe non seulement de garder toutes les scènes d'ecchi sauf une du tome et l'intégralité des dialogues associés, mais en plus de carrément rajouter une scène d'ecchi non présente dans le LN au cours de cet arc (konoha en china dress beaucoup trop courte) avec dialogues associés inventés pour l'occasion.

...Et là t'as envie de pleurer. Pour ce studio la seule chose à adapter de façon un peu près fidèle, c'est pas l'histoire, c'est pas les design des objets ou des persos, c'est pas les compétences des personnages, c'est même pas les gags qui sont pourtant pour certains à se tordre de rire comparé au gag moyen fait dans des LN comme Index, c'est pas l'histoire des personnages ou leur mentalité, c'est pas les combats, nan, nan. C'est les scènes ecchi. Les scènes ecchi c'est du sérieux attention. Faudrait pas les rater, les couper ou en oublier surtout :/.



Sérieusement à écrire des textes de 3 km juste pour raler sur l'anime je passe certainement pour un gros râleur et pinailleur, mais honnêtement j'écris pas le tiers de ce que j'en ai pensé. Et si j'écris quasiment riend e bien sur l'adaptation, c'est pas que j'ai juste envie de parler de ce qui n'est pas bien. Cf mes commentaires sur le sujet d'Index au sujet de l'adaptation. Nan, c'est juste que là, je vous garantie qu'il n'y a pratiquement rien à sauver. Vous pouvez probablement pas imaginer sans avoir lu les tomes à quel point- pour quelqu'un ayant lu le LN- cette adaptation est une insulte à l'oeuvre toutes les minutes pendant les ~240 minutes de cet anime.

Je vais juste parler des personnages sur cet arc.

Alice est censé avoir en permanence un visage au sourire angélique (enfin de "sainte mère" comme dit dans le LN). Oubliez les sourires inquiétants qu'elle nous gratifie toutes les 5 phrases dans l'anime; dans le LN, elle n'a jamais de look inquiétant,e t c'est justement l'une des raisons qui perturbent HAruaki et consorts, car ils ont du mal à croire que quelqu'un arborant un sourire pareil puisse nuire véritablement à autrui.
Elle n'est pas censé non plus avoir des compétences physiques différente d'un humain lambda. Oubliez son saut en arrière de plus de deux mètres de haut pour passer par dessus le mur de la maison d'haruaki à reculons. Oubliez ses mouvements lors du combat où limite elle vole tellement elle reste longtemps dans les airs dans son combat contre fear. Elle bouge à peine durant ce combat, parce qu'elle n'a pas besoin, son arme est tellement abusée qu'elle ejecte ses adversaires sans problème. Oubliez qu'elle court comme un ninja lors de la scène de poursuite vers l'église ou qu'elle nous fait carrément un shunpo façon bleach au début de la poursuite. On nage en plein délire,c 'est juste un humaine.

Oubliez les rayons lasers et les tornades tirés/crées par son arme lors de ce combat; son arme a simplement une capacité de macro. Et c'est complètement abusé sans rien rajouter. Frapper 1000 fois la cible sous des angles différents au même instant (j'ai bien dit au même instant et non à la même seconde simplement, il n'y a pas de lag, les 1000 coups sont simultanés) c'est complètement abusé. Tu ne peux ni esquiver, ni parer, ni attaquer sous un truc pareil. Il n'y a pas besoin qu'Alice vole ou que l'arme tire des lasers.
Oubliez la forme de lance avec des pointes qui s'écartent mécaniquement au bout pour son arme. C'est une lame de couteau de boucher montée en perpendiculaire sur une hampe de lance. Je rappelle que le Carnival Cooker est censé être utilisé pour découper la viande humaine. les minuscules lames de lance ne sont juste pas logique.

Oubliez Himura tel que vous le voyez dans l'anime. Ce type n'est pas ridicule, il est inquiétant. Il est intelligent, et prend de haut les autres en notant leurs capacité de déduction quand ils ont compris quelque chose. Ce type est à l'origine d'une bonne partie du bordel des premiers tomes par ses interactions (la mort de mummy maker, l'échappée de sovereignty de la malle, les problèmes de Kirika qui la font perdre connaissance, et ça continue dans le tome 5) principalement motivé par une pure curiosité scientifique ainsi qu'une volonté de s'approprier Kirika. Il a une présence très effacé, les gens ont tendance à ne pas le remarquer, même en classe des fois les élèves continuent à discuter sans remarquer qu'il est juste à coté en train de demander d'arrêter, c'est dû à l'utilisation répétée de son masque ("Il est dans bastille") dont la malédiction provoque cela petit à petit.

Oubliez la relation Kuroe/Fear de l'anime. Ces deux personnages s'entendent très rapidement comme des larrons de foire car Kuroe arrive naturellement à s'entendre avec tout le monde. Ce personnage a juste une personnalité géniale, derrière son coté sans expression elle s'amuse à jouer des tours aux autres, mais de tous les objets maudits/Wares autour de Haruaki, c 'est probablement la plus balèze. Déjà parce qu'elle ne perd jamais son sang froid, aucune provocation ne marche contre elle donc il est impossible de l'attirer dans le moindre piège, elle est capable de prendre des décisions rapides stratégiques qui renversent les situation. C'est un peu le général du groupe en combat (très visible dans le tome 4, malheureusement pas adapté). A cause de ça par contre elle est généralement pour une raison ou une autre éloignée du combat jusqu'à presque la fin (elle est à son échoppe, elle a été paralysée par surprise, elle est en charge de protéger Haruaki mais rien n'attaque à ce moment là...) parce que quand elle se pointe, même un Wares du niveau d'Abyss s'en méfie.

Oubliez qu'Haruaki fait en combat des pirouettes avec son sabre, c 'est juste un humain.

Gardez les scènes de torture de Kirika sur le lit et par Alice. Pour le coup, je m'attendais à les voir passées sous silence, mais ils ont réussis à garder le coté non-seinen habillement. +1 ici. Oubliez par contre Kirika intolérante qui refuse qu'Haruaki aille chercher de son coté Alice en la laissant préparer le festival seule. Dans le LN, la timeline est plusieurs jours plus long, et c'est à la deuxième demande de Haruaki de ne pas aider Kirika pour le festival qu'elle refuse, la première elle accepte.
Oubliez le fait qu'elle na pas été capable d'endurer plus d'une journée de se retenir de subir la malédiction du kurokawa karen. Elle l'endure plusieurs jours, car la conversation entre Himura et Kirika qui amène Kirika à se retenir arrive plus tôt temporellement, et en plus l'arc est étalé sur plus de jours comme dit plus tôt.
Oubliez Kirika sans pitié qui laisse Himura évanoui dans une voiture complètement en flamme après l'accident alors que la voiture risque de sauter d'un instant à l'autre. Kirika laisse Himura sur place car elle a confirmé dans le LN qu'il n'y avait aucun départ de feu. Bien qu'elle dise elle même qu'elle ne serait pas mécontente si Himura crevait, elle n'est pas une meurtrière, hein...





Bon sinon, pour reparler des designs des instruments de torture et autres armes maudites. J'ai l'impression que laisser les design du LN (qui pour les instruments de Fear par exemple sont ni plus ni moins de vrais instruments de torture au niveau description) en image aurait obligé l'anime à être passé en seinen.

Parmi les instruments de torture, certains ont un coté extrêmement malsain mine de rien. Documentez vous sur des instruments comme le "judas cradle" ou les "spanish spider" par exemple qui font partis de l'arsenal de fear et la manière de s'en servir et cela coule de source. Du coup ils nous ont sortis des versions qui clignotent de partout, et ne ressemblent plus que de très loin au version 100% fonctionnelles et donc très dérangeantes que Fear utilise vraiment.
Ca n'excuse pas la propension qu'ils ont a saccager tout ce qui n'est pas scène ecchi pour autant, cela dit :].


Allez un dernier pour la route, je ne savais pas si je devais rire ou pleurer sur celui là : La fameuse blessure d'haruaki au poignet non expliquée dont on discutait plus haut (qui était dans le haut du bras dans le LN).
Au début du troisième arc , Kuroe soigne ce qui reste de la blessure qui torture toujours un peu Haruaki même si ça ne saigne plus. Que ce soit dans le LN ou dans l'anime.
...Sauf qu'il faudra qu'on m'explique pourquoi dans l'anime entre le premier arc et le troisième, l'endroit de la blessure est passé du poignet au doigt :]. (les mecs, ils font des modifs bidons mais ils ne se rappellent même plus ce qu'ils ont fait après coup, appelez ça comme vous voulez, personnellement je dis que c'est pathétique là quand même xD )



fin de c^3,

De manière générale, je dirais que c'est satisfaisant. C'est dans la lignée de la qualité globale du titre. Cela conclut bel et bien l'histoire de Fear, même si cela laisse de nombreuses questions ouvertes, dont certaines que j'aurais aimé voir répondues; ainsi que certaines réponses que je ne m'attendais pas à avoir la réponse mais que j'ai apprécié d'avoir.

Les trois derniers tomes sont quasi tout le long sous haute tension avec pléthore de personnages anciens comme nouveau dont certains au sommet de la chaine alimentaire, des alliances étranges de circonstances et des trahisons toutes aussi rapide que les alliances. Ca se bastonne dans tous les sens entre plusieurs factions, et ce qu'il y a en jeu pour la maisonnée d'Haruaki est sans précédent. Ni plus ni moins, s'ils ne trouvent pas une solution ils vont tout perdre ce qui a été fait jusqu'à présent, mais alors tout tout tout jusqu'à un point qui a largement de quoi plonger dans le désespoir tant ça serait sans rétablissement possible si cela arrivait.


Je regretterai que l'un des points forts de c^3, en l'occurrence la qualité des combats présentés, se fassent moins sentir durant ces tomes que dans certains tomes du 8 au 14. Même s'il y a des combats qui donneraient sérieusement en étant animés (animés fidèlement, cela va de soit) comme celui vers la fin entre deux bâtiments, où le moins qu'on puisse dire c'est que ça bougeait bien; on perd un peu ce coté combat d'instance avec les rôles à chacun après le 14 (le 14 par contre c'est clairement un boss de fin d'instance avec tank spécifique, dps, phases différentes, phase d'add, stratégie léchée etc, le truc de malade :D ).

Coté psychologie pour Fear par contre, les tomes 16 et 17 sont à la hauteur et pas qu'un peu. Les remords, doutes, et la souffrance qui en résulte pousse fear dans ses derniers retranchement et l'amène à des décisions sans précédent. Clairement sur ce point c'est tout à fait digne d'un climax de cette série. J'aurais applaudit l'auteur s'il avait fait une fin plus cruelle, enfin, les dommages irréparables d'une façon ou d'un autre pour plusieurs personnes sont tout de même là. Satisfaisant donc.

Kuroe a l'occasion de briller une dernière fois par sa personnalité et ce qu'elle récolte la surprendra elle même, une pèche sans précédent pour la petite master troll de c^3. La fin pour elle est particulièrement imprévisible jusqu'à la deuxième moitié du dernier arc xD.
J'aurais aimé que l'auteur nous concocte quelque chose d'aussi surprenant pour Konoha et Kirika. Dommage.

Sinon, on découvre enfin Honatsu. Drôle de bonhomme... Sur plus d'un titre xD. On n'aura jamais de réponse claire sur sa mère. Etait ce vraiment une personne qui n'avait aucun lien avec les objets maudits et qui est juste retournée à sa vie normale après avoir coupé les ponts avec Honatsu, où bien était elle impliquée dans le domaine? Cela dit, ImO certaines lignes suggèrent une réponse absolument épique.
Se pourrait il que Haruaki soit le fruit d'un amour entre Honatsu et un objet maudit??? Cela expliquerait le fait qu'il est insensible aux malédictions s'il n'était qu'a demi humain....



Somme toute, si je devais juger l'ensemble de l'oeuvre, je dirais que l'auteur réussi avec brio à nous écrire 17 tomes d'un bon divertissement qui ne lasse jamais.
Les thèmes abordés ne sont pas lassant, l'humour et l'ecchi sont renouvelés de façon satisfaisante et font mouche, les scénarios par tome se suivent avec plaisir, les états d'ames des personnages sont intéressants, et le monde créé donne envie d'en savoir plus. La touche de cruauté est toujours présente mais n'est jamais abusée non plus.
Plutôt qu'une oeuvre aux qualités et défauts en dent de scie, on a une oeuvre qui au final n'a peut être rien de mémorable (quoi que les états d'ames de Fear au cours de l'oeuvre sont quand même suffisamment bien foutus pour valoir le détour imo) ni d'extraordinaire, mais d'un autre coté l'oeuvre n'a aucun véritable défaut majeur non plus.
Beaucoup d'oeuvres qui démarrent avec un synopsis particulièrement original s'essoufflent rapidement par le manque de capacité de l'auteur d'entretenir l'intérêt sur le sujet, mais Minase Hazuki y arrive avec brio.
Les différentes organisations montrent vraiment des visages très variés sur les rapports entre les hommes et les objets maudits. De l'amour déformé qui confine à la religion à la haine pure et simple, en passant par les voir comme des mystère nécessitant d'être élucidés ou comme un moyen d'atteindre un pouvoir sans précédent, et bien sûr, la culpabilité pure et simple en tant qu'humain d'avoir donné naissance à tant de souffrance pour les wares. Ca peut paraitre simpliste comme délimitation, mais au final on fait le tour des réactions humaines possibles à leur existence.
Ce qui contribue à traiter le sujet plus en profondeur, tous comme les états d'âmes de Fear le font.

Bref, un Ln qui a été plaisant à lire. Il a ce qu'il faut d'originalité et sait se renouveler d'un bout à l'autre pour rester intéressant. Les trois derniers tomes prennent un ton beaucoup plus sérieux que le reste de l'oeuvre au vu de la gravité de la situation et ce qui est en jeu, mais c'est logique pour un arc de clôture.
Image

Avatar du membre
Kaengel
F1 F1 F1 F1 F1 F1 F1
Messages : 3081
Enregistré le : 27 févr. 2010, 15:10
Portugal

Re: CubexCursedxCurious

Message par Kaengel » 17 févr. 2015, 15:53

Holy fuck.
C'est la première chose qui me vient à l'esprit en pensant à la fin de ce 15ème volume de C3. Les choses prennent un tournant où on ne rigole vraiment plus.

Je vais commencer par la partie "légère" du volume si on peut vraiment appeler ça léger : La romance. Un fois n'est pas coutume dans C3 le harem entre Haruaki et Konoha/Kirika/Fear est pas quelque chose d'utilisé à des fins comiques avec un héros qui est trop con pour comprendre ce qui lui arrive. Dans C3 l'amour c'est du sérieux, et notre Haruaki est foutrement perturbé sur sa marche à suivre, sur comment il doit traiter Konoha et la réponse qu'il doit donner à Kirika.
Le second point est vraiment le plus intéressant du lot dans la façon dont c'est organisé.
L'erreur d'Haruaki de lâcher un commentaire sur le fait que le statut quo l'arrangerait la où Kirika pouvait l'entendre est absolument terrible. La mise en scène de ce moment est fabuleuse. Kirika qui part, Haruaki qui ne peut rien faire. Le tout avec des conséquences simples mais terriblement efficace. Je pense au moment de la première scène d'action où Haruaki prend Kirika dans ses bras par réflexe et que celle ci inconsciemment va le repousser. C'est un fait simple et l'auteur montre bien à quel point le malaise s'est installé au sein de leur groupe.
Combiné au fait que Kirika se fait enlever et torturer juste derrière, ça a de quoi mettre une énorme tension à la situation.

Venons en à une nouvelle entrée de choix dans ce volume. Le père de notre héros : Honatsu. Le mec, ou plutôt la femme maintenant fait une arrivée plus que remarqué. Par sa façon de vivre il met déjà un sacré bordel dans la maisonnée malgré ses relations plus que tendues avec son fiston. Ce qui importe surtout ce sont les raisons de sa longue absence. On parle d'un type qui durant les 10 derniers mois s'est tapé le monde en long et en large pour choper des disques pour Fear en se foutant à dos la plupart des organisations connues plus d'autres que l'on ne connait même pas au point que sa seule solution pour ne plus être poursuivi tellement il était recherché fut de devenir une femme. Le résultat est qu'il livre un sacré paquet de disque.
Et là on en vient à une partie vraiment intéressante du bouquin. Les personnages deviennent de plus en plus faibles alord qu'ils se tapent des persos de plus en plus balaise. Fear n'a plus qu'un seul mécanisme. Kirika n'a plus de moyen offensifs. Les nouvelles capacités de Kuroe et la présence de Kotetsu ca fait léger en contrepartie. Même si Honatsu a permit à son fils d'obtenir une espèce de nouvelle résolution au final ça l'a plutôt mis en danger qu'autre chose.

Et quel danger. Et putain Fear. Évolution de malade. Après des volumes de constructions sur sa psychologie, sur ses craintes, traumatismes... Elle arrive enfin à une espèce de paix intérieur, déclare son amour et tout. Pour voir ses proches se prendre une raclée totale alors qu'elle est au plus faible.

Le petage de plomb de Fear est passé sous silence mais bordel le niveau de destruction est du jamais vu dans la série. Les conséquences sont irréparables. Haruaki se retrouve mutilé suite à ses actions. Toute son évolution qui était arrivé à terme est jeté en enfer.

Irréversible, violent, cruel. Physiquement et psychologiquement. C'est un tome de CubexCursedxCurious. Et le pire est à venir.
Image

Avatar du membre
Zefyris
Jidai Okure no Zefyris
Messages : 559
Enregistré le : 24 déc. 2010, 23:43

Re: CubexCursedxCurious

Message par Zefyris » 17 févr. 2015, 20:56

Kirika s'en prend la tête (encore une fois je dirais. Dans les oeuvres un peu sadique, il ne fait généralement pas bon d'être un perso qui peut régénérer absolument tout parce que tous les pires trucs le perso se les prend dans la tête x). Les batailles les plus sanglantes et brutales de KyouHora par exemple c'est pareil, c'est contre ce genre de perso que ça a eu lieu ).

Et yep, le cliffhanger final et la mutilation fait mal ~ Retour au point de départ dans les craintes de Fear limite, avec en plus la mise à dos logique de Konoha en prime~
Image

Avatar du membre
Kaengel
F1 F1 F1 F1 F1 F1 F1
Messages : 3081
Enregistré le : 27 févr. 2010, 15:10
Portugal

Re: CubexCursedxCurious

Message par Kaengel » 19 févr. 2015, 21:08

Bah disons pour le coup j'ai été limite choqué par le développement. Je m'attendais plus à une simple défaite en règle avec Kuroe qui se fait ramasser comme prime. Pas à ce que Fear nous fasse un blackout pour nous détruire tout ce qui se trouve à sa portée de manière aussi étendue. Encore moins en chopant Haruaki en dommage collatéral au passage. La psyché de Fear va falloir la ramasser à la petit cuillère là, surtout qu'Haruaki est complètement HS il semblerait, ou du moins il va pas sauter sur deux jambes tout de suite, et les autres personnages risquent de lui en vouloir juste un poil.

Ptet pas Kirika cela dit, après tout elle a ses chances contre Haruaki niveau cuisine maintenant avec les doigts qu'il a perdu XD

-- Jeu Fév 19, 2015 9:07 pm --

J’ai terminé de lire le 16eme volume de CubexCursedxCurious, et on peut dire que c’est un putain de bon volume qui nous introduit bien le final. Ce tome est surtout un tome à la gloire de l’héroine Fear qui a le luxe de se faire psychologiquement démolir dans tous les sens encore et encore, à chaque chapitre de façon méthodique et systématique.



C’est merveilleux. Limite ce que je vais dire du 16eme volume je vais le faire par rapport à Fear, le reste c’était presque accessoire.


Rappel rapide des faits à la fin du volume 15 nous avions une Fear qui s’était acceptée, qui arrivait au bout de son évolution, qui acceptait le fait de devenir faible avec une vie normale voire amoureuse qui ne faisait que lui tendre les bras.

Résultats des courses : Elle démolit un putain navire qui servait de base au Draconien, mutile Haruaki et se reprend sa forme de Cube sans vouloir en sortir, sans même répondre à qui que ce soit. Ses réactions se font uniquement par des mouvements de ses mécanismes. Tout ce que pourquoi elle a avancé depuis le début du novel, tous les efforts, toutes ses épreuves : Retour à zéro.

J’ai envie de dire même pire. Nous repartons plus bas que zéro. Fear se déteste, Fear déteste ce qu’elle a fait. Même si elle ne cherchait qu’à sauver tout le monde rien n’enlèvera jamais le fait qu’Haruaki a un débuff permanent à son skill cuisine à partir de maintenant.

La situation est on ne peut plus merdique en plus de ça. Kuroe est poursuivi juste par le mec qui peut être décrit comme le plus fort du monde. Et boum shit happens : Leur lycée est pris en otage par une bande de chevaliers.
Boom shit happens. Ils débarquent chez eux dans le but d’oblitérer la Yachi House. Boom Shit happens : Max notre Draconien number one débarque aussi pour terminer de faire ses courses.

Autant dire que l’on va avoir de l’action. Et tout ce bordel arrive alors que Fear était peu à peu en train de se calmer après sa destruction psychologique quasi-totale, les intentions meurtrières de Konoha qui si elle s’écoutait la réduirait en petit morceaux cubiques d’une taille beaucoup plus petite. D’ailleurs Konoha quand elle nous fait un Roundhouse kick à Fear sous sa forme cubique qu’elle conserve durant tout le volume, bordel c’est tout de même assez la classe pour le coup.

Donc.

En plus de la perte des doigts d’Haruaki, de la mise en évidence que malgré ses efforts elle reste basiquement un instrument de torture avec des tendances psychotiques voila que la Yachi house se fait démolir. La plupart des lieux que l’on a eu décrit depuis le début du novel dans cette maison en prenne plein la tronche, ces nombreux passages d’histoire que l’on a eu renforce le côté destruction de la chose, le fait que cette maison est un endroit précieux, un endroit qui renferme des souvenirs.

Et voila un soutien psychologique pour Fear qui dégage, ils doivent fuir comme des lavettes malgré les efforts de Kotetsu et Konoha au combat qui ne peuvent pas faire de miracles non plus. En parlant de perte de soutien psychologique, la perte de notre goddess Kuroe pique un peu. Lors de son départ elle fait style elle va fuir mais…

Bordel, tu sens gravement qu’elle se résigne à se faire embarquer par Max pour éviter que les Yachi team continue de se faire traquer et d’en prendre plein la tronche. Ca ne rate pas, même si la scène lors du salon de coiffure entre elles et Max est vraiment énorme.

Au lycée par contre, quel bordel. Au-delà du fait que Kana et Taizou apprenne la vérité sur les malédictions… le plan des dominions là c’est quelque chose. Changer la nature même des environs pour en faire leur lieux à eux pour détruire les objets maudits ce qui implique que la maison d’Haruaki qui permet aux objets maudits de lever leurs malédictions bah… Ce sera plus trop trop le cas.

Ca commence à en faire des évènements, des accumulations de choses qui vont peser de plus en plus sur la conscience de Fear qui n’est déjà pas très très en forme. Elle qui est ravagée de l’intérieure, qui se pose des questions sur son existence, sur la marche à suivre… Si elle mérite seulement de vivre…

Rencontre son créateur qui décrit sa naissance comme la pire de ses erreurs, le plus grand de ses regrets. Un acte abominable, elle ne mérite pas de vivre. Elle est un objet maudit, dangereux, qui ne peut que répandre sa malédiction et faire du mal, et en pointant la main mutilée d’Haruaki…

C’est le coup fatal. Même sous sa forme de cube Fear perd connaissance sous le choc quoi. Déjà le mec ça fait des centenaires qu’il continue de vivre dans des conditions pas géniales juste pour pouvoir détruire les objets maudits dont certaines de ses créations… Et cette volonté, cette tenacité est là pour renier l’existence même de Fear.

Fear là… Elle est kapout. Elle pense au suicide, complètement. Konoha pense même qu’elle ne va pas tarder à se briser. C’est tendu quand même ! La situation psychologique de l’héroine est à ce point désespérée. Dans ce moment ou elle est au bout… Pakuaki lui donne la vérité sur les disques que l’on insère dans son corps et leurs conséquences.

Que les disques qui sont insérés depuis le début du novel sont bien à elle au départ et servent à sceller ses mécanismes, ce n’est pas une surprise. Par contre Pakuaki ajoute autre chose qui a l’air de bien plaire à Fear niveau conséquence… Il ne lui manque qu’un disque. Que se passerait-il si jamais elle le chope ? Vu sa réaction je me demande si elle ne s’arrêterait pas tout simplement de vivre en tant qu’objet maudit. Ce serait bien raccord avec son fil de pensée à cet instant, et l’autre taré des recherches pourra toujours choper des trucs sur la conscience de ces objets au départ innanimés. Va savoir le motif. En tout cas j’imagine clairement pas quelque chose de positif.

Bien que la fin du volume soit bien plus positif. Haruaki a vraiment sorti la tête de l’eau en ce qui concerne la gestion de son harem de trois filles. Le cas de Kirika fut plus ou moins traité bien qu’encore en stand by on peut dire au moins qu’il s’est passé un truc. Konoha a eu une évolution aussi…


Mais grosso modo ça fait deux volumes d’affilés que dans les dernières pages nous avons Fear qui est ou quasi nue avec Haruaki trèèèèès près d’elle dans des situations qui sont très très importantes pour elle psychologiquement. Dans le tome 15 elle déclare son amour, dans le tome 16 Haruaki arrive après un volume entier de tentative à lui faire reprendre sa forme humaine et à remettre un peu de sérénité en elle… J’sais pas trop quels seront les circonstances du dernier volume, la situation est toujours incroyablement merdique mais j’vois bien un 3eme volume d’affilé qui pourrait se terminer de cette façon… Peut-être un peu plus même entre eux ? Fear est leader en tout cas de ce point de vue dans la mesure ou quand Honatsu demande à son fils ce qu’il veut pour son quotidien la première chose qu’il va dire c’est Fear.

Et dans cet exact même timing… On mentionne pour la première fois Maman Haruaki. Sans que ce soit Honatsu hein :p
Cela ne dure pas longtemps, néanmoins un énooooorme sous entendu est là. Vu le discours d’Honatsu… Il est probable que la mère d’Haruaki soit un objet maudit. Ca nous ouvre donc vraiment la voie entre une vie avec des enfants entre un humain et un objet maudit laissant donc Konoha et Fear peuvent réellement espérer quelque chose. Faut juste espérer que cette dernière ne décide pas de se détruire à la fin.

Et ca nous évite de faire un ou deux volumes de romance entre un humain et une non humaine. Pas que ça me déplaise mais on a autre chose à voir.

Parce que là si on fait le bilan de ce qui traine…

- Satsuko et Fourteen veulent tabasser le groupe avec leur power up de malade.
- Kuroe est maintenant dans la Max le Draconien team. A ce sujet le combat de Ganon la dragonslayer contre Max était vraiment marrant.
- Le lycée est pris en otage, impossible d’y entrer à cause de l’objet maudit Auschitwz-Birkenau dont on peut deviner facilement d’où il vient, et comment il a été maudit.
- Taciturn chez les chevaliers est capable d’hypnotiser les gens jusqu’à un certain point pour les contrôler bien qu’il semble qu’en effet secondaire elle soit aussi sujette aux consignes qu’elle donne, bien qu’elle y résiste.
- L’autre épée chevalière extrémiste qui a le dernier disque essayera sans nul doute de leur défoncer leur tronche.
- Le chef des chevaliers est juste le créateur de Fear.
- Le compte à rebours de 24 heures avant la transformation du terrain a déjà été dépassé de moitié
- Pakuaki a prévu un truc avec Fear, ça peut pas être positif.
- Kirika n’a plus aucun moyen d’attaque, la Yachi Team n’a que Kotetsu et Konoha pour attaquer.
- Cliffhanger en cours avec Shiraho qui peut potentiellement prendre vraiment très cher cette fois-ci. Et au pire, Un Izoey prendra dans sa gueule à sa place. Mais ça pue.
- On ne sait pas comment vont réagir Kana et Taizou après avoir appris la vérité et leur vie mises en danger comme ça. Un rejet de leur part pourrait être fatal pour Fear mais je pense qu’elle a pris assez cher. Acceptation de leur part ?
- Le superintendant devrait revenir faire un truc dans son lycée, quand même.
- Haruaki reçoit un appel visiblement très positif à la fin du volume.

Bon, il manque pas mal de détails mais ça nous fait déjà beaucoup de choses à voir. Largement de quoi faire un volume plein que ce soit en termes d’actions et d’intrigues.

Me demande vraiment quelle tronche va avoir l’épilogue. Positif ? Négatif ? De toute façon des choses irréparables ont déjà eu lieux et je ne doute pas qu’on en aura encore pour le 17eme donc un pur Happy End est impossible dans ce novel. ( C’était déjà foutu a partir du moment ou des persos ont commencé à mourir de toute façon ). J’espère que ça va péter dans tous les sens en tout cas. Que ce soit d’un point de vue action que psychologique. Si avec ça l’épilogue est satisfaisant en termes de projections vers l’avenir niveau personnage, sans trop de trucs laissés en suspens, je prendrais ça comme un bonus. Les titres des chapitres sont devenus sympas d'ailleurs :o

Il ne reste qu’à patienter quelques semaines le temps que Zzhk termine de traduire le dernier volume de ce Light Novel qui aura vraiment participer activement à l’usure de mon clavier.
Image

Avatar du membre
Kaengel
F1 F1 F1 F1 F1 F1 F1
Messages : 3081
Enregistré le : 27 févr. 2010, 15:10
Portugal

Re: CubexCursedxCurious

Message par Kaengel » 28 févr. 2015, 18:05

Novel terminé ! Histoire de faire court avec un avis d'abord général : J'ai adoré CubexCursedxCurious.
C'est drôle, cruel et violent à la fois. Les personnages ont tous le droit à leur développement même si ça arrive un peu tard pour certains, tout le monde sert à quelque chose, on évite les gros clichés des harems dans le développement de la romance, on a des combats de dingues, des tactiques de groupes bien pensés et des malédictions toutes aussi cruelles les unes que les autres, le tout avec une héroine principale, Fear, dont l'évolution psychologique est le plus gros point de la série !

En ce qui concerne spécifiquement le tome 17 et son épilogue :
Pour parler des persos d'abords un peu laissés de côté dans cette fin, parlons de Kirika et de Konoha. Après tout nous pouvons presque les considérer comme les perdantes de la série. Dans le dernier volume c'est surtout par rapport à son frère que Kirika aura un développement, sans compter son petit Power Up avec le retour de son objet maudit originaL Konoha de son côté reste beaucoup dans son rôle d'arme et n'a pas le droit à avoir de réel développement dans le dernier volume, c'est surtout Kotetsu qui devient réellement la seconde arme d'Haruaki au cours du tome. Faut dire que faire du Nitoryu avec Kotetsu et Muramasa, ça le fait grave :p
En ce qui concerne le super intendant et son histoire avec la lance de Max, ça tombe vraiment comme un cheveu sur la soupe trop tard dans C3, le truc semble être sorti de nul part. C'est sympathique à voir tout de même, surtout que l'on découvre des facettes intéressantes de Max.

Parce que lui. Le chef des draconiens : Il est énorme ! Le gars il demande Kuroe en mariage ! Notre goddess Kuroe ne méritait pas moins de toute façon que l'homme le plus balaise du monde, c'est le seul à sa hauteur XD. La façon dont elle a su bouleverser la façon de penser de Max claquait avec sa tentative de suicide, et sa réaction quand à la demande en mariage était un passage assez jouissif à lire tant la situation est énorme. Tant qu'on est sur du draconien, assez déçu que le groupe ne finisse pas son combat contre Satsuko au lieu de le laisser à quelqu'un dans le grand style "Je m'occupe de son cas, avancez". M'enfin, y'avait bien d'autres choses à voir.

Le retour des autres personnages des arcs précédents c'était un peu trop abused aussi. On se serait cru dans un manga shonen, et C3 ne nous avait pas habitué à ça. Le seul retour vraiment crédible ce serait celui d'Aiko au vu de ses liens forts avec la Yachi house, mais sinon pour les autres ils sortent un peu de leurs rôle pour filer un coup de main.


Mais maintenant ! Attachons nous à la partie vraiment intéressante : Fear. Une héroine, c'est ça. C'est CA.
Fear est géniale. Elle accepte complètement ses sentiments pour Haruaki d'un côté avec le changement de comportement qui va bien mais tu sens que pendant tout le volume elle te cache quelque chose. Elle cache quelque chose depuis la fin du volume précédent et il est assez simple de deviner ce qu'elle refuse de dire à Haruaki : Si elle insère en elle le dernier disque qui rompra sa malédiction... Son être "humain" disparaitra aussi avec, ne laissant plus qu'un simple cube métallique après ça. Pour en arriver jusque là, jusqu'à cette prise de décision alors que le bonheur lui tendait les bras son développement psychologique est génial.

Fear est tombée tout en bas dans le volume 16, une destruction méticuleuse du personnage de la part de l'auteur d'un point de vue psychologique. Ici il te la remonte mais avec une lame de guillotine déjà posée sur sa nuque. Le débat qu'elle mène avec son "père" par rapport à sa naissance, du fait qu'elle n'est pas qu'une simple erreur, de quoi elle est constituée réellement et de l'avenir qui l'attends est d'autant plus génial car elle décide de faire une croix sur cet avenir afin de venir à bout de sa malédiction.

La scène durant l'épilogue ou Haruaki se retrouve à insérer le dernier disque alors qu'ils sont enfin libérés des problèmes, qu'ils sont l'un contre l'autre avec un Haruaki dévasté de par ce qui va se passer avec la décision de Fear qu'il respecte, c'était génial. L'auteur sacrifie tout simplement son héroine à la fin de cet arc laissant un héros détruit et en larme qui tiens qu'un simple cube métalique. Fear disparait. Ce moment est incroyable.

Par rapport à ce que l'on découvre quelques années plus tard... Le fait que Kuroe soit avec Max est largement satisfaisant. La Yachi House n'a pas changé, Kirika qui travaille on ne sait ou, Konoha et Kotetsu sont toujours sur place et Haruaki semble s'être occupé de l'objet auparavant connu comme Fear durant des années. Son réveil... Je ne sais pas.
D'un côté je suis content parce qu'elle a le droit à son "happy end" ( ca reste un happy end dans la bad end global vu ce que le groupe a perdu au cours des 17 volumes ), mais je ne sais pas si je n'aurais pas préféré un dernier moment de pure cruauté de la part de la série en ne permettant jamais à Fear de reprendre sa forme humaine et de retrouver sa conscience. Le héros a subit ça durant des années donc c'est peut-être suffisant...

En tout cas les derniers volumes n'étaient quasi que pour Fear.


Ce sera un 9/10 pour l'ensemble de la série ! Vive C3 !

Curse Calling
Image

Avatar du membre
Zefyris
Jidai Okure no Zefyris
Messages : 559
Enregistré le : 24 déc. 2010, 23:43

Re: CubexCursedxCurious

Message par Zefyris » 28 févr. 2015, 23:03

J'ai pas trop voulu répondre avant que t'ai fini l'arc, ne sachant plus trop dans quel tome était chaque info donnée par cet arc~


Pour la fin du 17

Tu remarqueras que pour le troisième fois d'affilée elle finit nue avec Haruaki ;D

Pour le happy end j'ai trouvé ça très intéressant. Je ne sais pas si c'est volontaire de la part de l'auteur, vu qu'il n'en parle pas, mais c'est étrangement approprié. Je m'explique. Les objets maudits qui deviennent capables de prendre forme humaine à force de malédiction et d'être détesté/hait/craint, pour autant que je sache, c'est quelque chose qui n'existe pas dans les légendes japonaise. En revanche, le contraire existe. Un objet aimé et choyé (quelque soit l'objet) pendant 100 ans qui prend forme humaine... Le tsukumogami. Les objets maudits de C^3 sont des tsukumogami inversés, une vision dans un miroir de la légende bien connue. Je trouve très intéressant que l'auteur parle des recherches des scientifiques au sujet des objets maudits, et de la possibilité contraire qui elle, ne reçoit pas de nom, alors que dans notre monde, c'est l'inverse qui est conté et a reçu un nom. C'est comme si la personnage principale, parmi toute les manières dont elle pouvait finir, franchit le miroir de l'oeuvre pour devenir un objet conté dans notre propre monde. En un sens, le fait que l'auteur ne prononce jamais le mot de Tsukumgami qu'il ne peut pas ignorer, et que les lecteurs japonais connaissent sans doute tout autant, rajoute encore au charme de cette fin pour Fear.

Si il devait y avoir une déception sur la fin, ce serait sur la fin non décisive coté romance, puisqu'on a droit au open ending qu'on aurait certainement pu éviter.
Je suis assez satisfait de la fin pour Kuroe par contre, je trouve le couple approprié.
JE trouve aussi amusant que ce soit le principal qui finisse avec un harem ending alors que Haruaki LUI n'a techniquement pas cet ending qui semblait être à sa portée à défaut de choisir quelqu'un lol.


Sinon j'ai tiré la même conclusion que toi sur la mère d'haruaki. En un sens, il est d'ailleurs vraiment dommage que ce qui est suggéré là n'a pas été exploité.
Image

Avatar du membre
Kaengel
F1 F1 F1 F1 F1 F1 F1
Messages : 3081
Enregistré le : 27 févr. 2010, 15:10
Portugal

Re: CubexCursedxCurious

Message par Kaengel » 28 févr. 2015, 23:09

Tu as bien fait, moi même en lisant le 17eme tome je pensais qu'un truc avait eu lieu dans le volume d'avant, il se passe vraiment beaucoup de choses ^^

Tu remarqueras que pour le troisième fois d'affilée elle finit nue avec Haruaki ;D


Ah bordel j'avais pas fait le lien XD
J'étais tellement à fond sur ce qui se produisait avec la "mort" de Fear dans la partie précédente que j'ai zappé le fait qu'elle termine nue avec Haruaki trois fois d'affilés sur trois fins de volumes ^^
Le tsukumogami

C'est une remarque que je me suis faite en cours de lecture, dans la culture japonaise ces objets existent mais rien dans C3. Ca sonnait comme si Fear était la première tsukumogami existante de ce monde. Mais j'aime bien l'analyse que tu as sorti à ce sujet, je n'avais pas accordé tant d'attention à ce point là.

En ce qui concerne la fin de la romance... On peut se dire que Fear avait une sorte de lead avec les évènements des trois derniers tomes mais sa disparition casse vraiment la finalisation de la romance. On a peu de détails sur ce qu'est devenu leur vie, mais Kiraka et Konoha sont toujours là en tout cas.
Kuroe c'était vraiment le top de toute façon :p


En ce qui concerne la mère d'Haruaki j'aurais bien voulu qu'ils en disent plus. Je trouve toujours dommage que l'on mentionne un personnage avec un des deux parents "paritculiers" pour ne jamais montrer le second. Soul eater m'avait fait le même coup...
Image

Avatar du membre
Zefyris
Jidai Okure no Zefyris
Messages : 559
Enregistré le : 24 déc. 2010, 23:43

Re: CubexCursedxCurious

Message par Zefyris » 28 févr. 2015, 23:27

Ca m'a rappelé le coup qu'a fait que P.K. Dick avait fait avec son titre "le maitre du haut château" (si je ne me trompe pas sur celui auquel je pense parmi la longue liste de romans que j'ai lu de lui s :lol: )
L'histoire se passe dans un monde alternatif où une partie de l'histoire s'est déroulée à l'envers par rapport à notre monde. Et l'auteur suggère à la fin l'existence d'un autre monde, le notre (sauf que lui va encore plus loin en suggérant au final que le notre est aussi faux que celui de son roman) où l'histoire s'est déroulé comme on le connait.
C'est briser le quatrième mur de façon subtile et séduisante. Les études suggèrent une existence contée dans notre monde, mais jamais contée dans le leur. Et là Fear en devient la première représentante, et l'histoire se termine là dessus.

J'aurais bien aimé que l'auteur s'attarde sur Kirika après le temps qu'il a passé dessus et les déclarations épiques qu'elle a fait,e t tout ce qu'elle a pris dans la tête au fil des volumes. Encore une fois, comme je l'ai dit précédemment, dans une fiction, particulièrement une fiction où l'auteur est assez sans pitié pour tuer ses personnages, il fait pas bon être un perso qui peut régénérer de n'importe quoi. C'est un flag "ce perso va se prendre les pires trucs possibles à chaque fois" . Ca rate rarement. Elle aurait mérité une réponse imo.
Image

Avatar du membre
Kaengel
F1 F1 F1 F1 F1 F1 F1
Messages : 3081
Enregistré le : 27 févr. 2010, 15:10
Portugal

Re: CubexCursedxCurious

Message par Kaengel » 28 févr. 2015, 23:41

Après avoir lu l'afterword de l'auteur...

J'aurais aimé le voir avec une vrai liberté. Ca se serait sans doute moins vendu, et peut-être que ça n'aurait pas été traduit... Mais une Fear qui transforme des parties de son corps en objet de torture plutôt que de les invoquer, ça serait tellement stylé *___*
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité