Jamir - Livre d'Othinus

Vous avez fait un fanart, une colo, une sign ou autre? Venez nous montrer votre créativité !
Répondre
Avatar du membre
Kaengel
F1 F1 F1 F1 F1 F1 F1
Messages : 3142
Enregistré le : 27 févr. 2010, 15:10
Portugal

Jamir - Livre d'Othinus

Message par Kaengel » 17 sept. 2016, 21:10

Je met ça là parce que je sais pas du tout ou le foutre autrement. Cette semaine je me suis dit que merde, on allait pas faire de RP et ce serait cool que je poste un truc vite fait quoi.

Genre vite fait.
Et donc j'ai un prologue... Ouais ouais ouais. Le concept du vite fait est décidément bien vite oublié. En tout cas j'ai juste un prologue. Pour l'instant. ( Bon j'ai bien un plan pour la suite mais pas sur que je l'écrive )

Le concept : Retracer un certain moment dans la chronologie de Jamir.
Ici en fait :
3 Av O : Premières grandes victoires des humains contre les orcs grâce à une jeune adolescente maitrisant des pouvoirs jusqu’alors inconnus, Othinus.
Et comme je le fais à chaque fois que j'écris un truc... Bah le prologue se passe pas du tout à ce moment là. L'histoire qui suivra le prologue se passera bien vers l'an -3 Av O, le prologue se passe par contre entre votre mort à tous dans Jamir et le début de EagleSorrow.

Une histoire comme d'habitude drôle, chaleureuse ! Pleine d'amitié et d'amour !


-----------------------------------

Prologue : Nanoha



- Non… NON !!!!

La voix d'Othinus se perdit dans la bataille. Autour d'elle, des démons massacraient librement humains et orcs qui peinaient à restreindre ne serait-ce que l'un d'entre eux. Le sang coulait à flot, les morts se comptaient en centaines, peut-être même plus. Dans les yeux de la déesse Othinus se reflétait un carnage, une scène qu'elle n'avait que trop vécu au cours de sa longue existence, et qu'elle ne parvenait jamais à prévenir.

- Na… Nanoha….

Un souffle parvint aux oreilles de la déesse. A quelques mètres d'elle se trainait au sol Vita dans son armure pourpre. Une guerrière belkane à la puissance considérable réduite à utiliser son seul bras indemne pour ramper dans sa direction. La déesse ne prêta pas plus d'attention à la guerrière, ni à la bataille en cours.

- NANOHA ! NANOHA !!

Dans les bras de la déesse à genou reposer le corps de son oracle, Nanoha. La jeune femme grièvement blessée respirait difficilement, à chaque souffle un filet de sang s'écoulait de plus belle de ses lèvres. Othinus gardait les mains posées sur la poitrine de sa protégée, essayant d'arrêter son hémorragie. La déesse descendue quelques instants plutôt dans le monde des mortels pour sauver l'oracle de Belka ne parvenait pas à la mettre hors de danger.

- Dame…. Othinus… Souffla Nanoha en levant le bras vers le visage de sa déesse. Je suis désolée…

- Tais-toi ! Ordonna Othinus d'un ton ferme ! Ne parle pas ! Tu ne dois pas gaspiller tes forces ! Nous allons te sauver ! Vita est ici ! Gary est ici ! Nous ne te laisserons pas mourir !

- Hé hé… ricana la jeune femme en posant la main sur le visage d'Othinus. Grâce à vous tous, ma vie fut heureuse… Vous m'avez guidé pour devenir une oracle digne de Belka… Digne de diriger les humains…

- DAME OTHINUS ! NANOHA !!! Hurla la voix de Vita.

Othinus vit tout à coup une grande ombre s'approcher d'elle. Levant le regard elle vit un démon immense armé d'une hache s'apprêtant à asséner un coup fatal à Nanoha. Le corps rougeoyant de la grande créature, ses muscles tendus et son sourire malsain ne laissaient aucun doute sur ses intentions. La déesse sous le choc, paniquée de la situation ne disposait pas du temps nécessaire pour incanter le moindre sort. Instinctivement elle se pencha sur Nanoha pour la protéger avec son propre corps.

Un bruit de métal retentit une seconde plus tard. Un homme en armure écarlate s'était interposé sur la trajectoire de la hache, qu'il para de son bouclier dégoulinant de sang. Dégainant son épée, le chevalier planta la créature maléfique qui recula en hurlant de douleur. Continuant son action il flanqua un coup de bouclier magistral à son adversaire en plein visage, brisant ses cornes aux passages.

- Gary… souffla Othinus sauvée par l'intervention du chef de l'ordre des chevaliers magiques de Belka.

Sonné, le démon bascula en arrière. Gary ne prit qu'une seconde pour regarder derrière lui. Le visage en larme, il essuya ses yeux avec son gantelet pour adresser un sourire en direction de Nanoha. Serrant le poing un peu plus encore sur la garde de son épée, il poussa un hurlement pour repousser le démon le plus loin possible de sa déesse et son oracle. La fureur du commandant des chevaliers magiques se faisait ressentir à chaque coup qu'il assenait à son ennemi. Il fut rejoint dans sa lutte par un orc gravement blessé et pourtant encore vaillant qui frappa les flancs du démon à main nues.

- Les orcs… sont nos alliés, Dame Othinus…

- … Nanoha ? Othinus sentait que la voix de l'oracle se faisait de plus en plus faible et ses yeux avaient pris une apparence vitreuse. Elle ne voyait sans doute plus rien, et il ne lui resterait que quelques instants à vivre. Othinus avait échoué à protéger son oracle. Elle avait échoué à protéger les siens. Et malgré son état, Nanoha…

- Votre passé… Vos souvenirs… Je les... A Hilde… Nos peuples… à présent…. Les paroles de Nanoha se perdirent dans sa gorge qui se remplissait de sang.

- Ahhhhhhhhh…. Nanoha…. Je sais, je sais ! Tu as si bien travaillé Nanoha, je suis si fière de toi, de tout ce que tu as fait. J'aurais tant voulu que tu puisses mener une vie heureuse… Se lamentait la déesse. Elle comprenait ce que voulait lui dire l'oracle mourante. Jamais une oracle ne fut aussi proche d'Othinus que Nanoha, au point qu'elle était parvenue à regarder au plus profond de son âme. Jusqu'à ses derniers instants, elle souhaitait soulager les tourments de sa déesse.

- Non… Dame Othinus… répliqua Nanoha qui n'avait plus la force de maintenir sa main sur le visage de sa déesse, si bien que cette dernière s'en empara et la serra aussi fort que possible. C'est vous, reprit-elle, c'est vous qui méritait le bonheur… Je vous en prie… Vivez heureuse…

Des larmes perlèrent autour des yeux de l'oracle. Elle sentait qu'elle arrivait au bout. Othinus la prit contre elle et la serra aussi fort qu'elle le pouvait contre elle. La déesse pleurait, hurlait sa douleur au milieu du champ de bataille.

Le visage tordu de douleur à cause de ses blessures, le corps pourtant brisé, Vita parvint à se relever. La chevalière aux cheveux rougeoyants laissait transparaitre sa peine, sa frustration et sa colère. Elle fit les derniers pas qui la séparaient de Nanoha et d'Othinus avant de se laisser tomber contre elle. Son visage contre celui des deux femmes, elle laissa échapper librement ses sanglots à son tour.

- CROSS SLASH !!!!!! Cria Gary en frappant à deux reprises le démon en libérant ses dernières forces dans son attaque magique la plus puissante. Son épée se brisa en entaillant profondément la chair du démon dont le corps refuser de se briser. Au contraire sa force augmentait de façon considérable avec la gravité de ses blessures. L'orc qui se battait aux côté du chevalier magique fut expédié d'un simple coup de pied à travers le champ de bataille, hors de vue. Gary ne se faisait aucune illusion quant au funeste destin de son allié.

- Vita… Gary… murmura la voix de Nanoha aussi clairement qu'elle le pouvait encore. Merci… Merci pour tous ce que vous avez fait pour moi… Merci… de m'avoir élevé, d'avoir fait de moi une oracle se battant pour son peuple… Merci….

Le chevalier magique se retourna aussi vite qu'il le put. Nanoha lui rendait le sourire qu'il lui avait adressé quelques instants plus tôt. Serrée contre Othinus et Vita, les yeux de l'oracle de Belka finirent par s'éteindre.

- NANOHAAAAAA !!!!!!!! Les hurlements d'Othinus et de Vita serrèrent un peu plus le cœur de Gary qui ne parvenait plus à arrêter le flot de ses larmes. Il avait échoué. Il avait échoué ! Le cri du démon qui s'approchait du chevalier magique sonnait pour lui comme un appel à la rage. Jetant la garde de son épée brisée il bondit sur le démon et lui asséna un coup de poing haineux en plein visage.

Le démon contre attaque en assénant un coup de hache à Gary qui fut paré par son bouclier. Le chevalier détacha ensuite le bouclier de son armure pour le prendre de son bras le plus fort. Il frappa le démon avec le tranchant de la protection jusqu'à ce qu'il réduise son torse en charpie. Il ignorait les coups de coudes et de genoux que lui portait la créature pour stopper son assaut. Gary ne s'arrêta pas jusqu'à avoir réduit son adversaire en morceau.

- Gary. Ordonna la voix d'Othinus.

Le chevalier magique ne s'arrêta pas pour autant, il frappait de son bouclier les derniers morceaux de chairs de son adversaire et ses yeux se mettaient déjà en quête de sa prochaine victime.

- GARY. Cria la voix d'Othinus. Le chagrin qui transparaissait dans cet appel ramena le chevalier magique à la raison. Tout comme la puissance magique qu'il sentait monter derrière lui. La déesse Othinus portait le corps de Nanoha dans ses bras, et maintenant tant bien que mal Vita sur l'une de ses épaules. Elle les confia à Gary qui saisit son oracle avec un soin extrême. Les instincts du chevalier magique sonnaient l'alerte. Les démons ne paraissaient qu'une faible menace par rapport à la vision qui se déployait devant lui.

La rage d'Othinus se faisait ressentir sur tout le champ de bataille. Les bruits cessèrent peu à peu. Les hommes, les orcs et mêmes les démons se tournèrent tous en direction de la déesse de Belka. Son aura magique transportant ses sentiments sur chacun des acteurs de la bataille. Et peu à peu son aura magique se concentra en direction du ciel pour chercher celle qui avait assassiné Nanoha au milieu de cette bataille.

- Gary. Je te confie Nanoha et Vita. Je te confie nos troupes. Je te confie les orcs. Guide tout le monde, fuyez.

- Oui ! Dame Othinus !

Gary se pressa. Il usa de sa voix pour secouer les orcs et les humains hors de leur état tétanisé. Ils profitèrent que les démons se focalisent sur Othinus sans bouger, comme pour jauger la menace, afin de s'enfuir le plus vite possible.
- Plus vite, Gary, plus vite ! Cria Vita qui s'accrochait tant bien que mal sur le dos du commandant déjà bien chargé. Et pourtant l'homme ne s'en formalisa pas. Vita fut en contact direct avec Othinus, elle l'avait ressentie encore plus fortement que n'importe qui sur le champ de bataille, les sentiments qui secouaient l'âme de leur déesse.

La foudre grondait déjà sur Midoriya. Ce n'était pas du au temps. La foudre grondait au sol. Autour d'Othinus une slave d'éclairs frappait dans toutes les directions quiconque osait encore se tenir là. Les démons un par un tombèrent sous la puissance de la déesse qui pourtant n'utilisait pas encore le moindre sort. Sa seule présence, sa seule colère suffisait à détruire tout ce qui l'entourait.

Le pouvoir que déployait Othinus naissait de sa rage et de sa tristesse. Elle détestait cette situation. Au cours de son existence c'était la quatrième fois. Claquant des doigts, Othinus fit apparaitre une lance dans ses mains, celle-ci portait les marques de nombreuses batailles, et sur sa lame était gravé son nom. La déesse sentit le sang de Nanoha sur ses mains imprégner son arme.

Comme pour répondre à l'aura magique d'Othinus qui résonnait dans tout le paysage, une force magique d'une envergure similaire déchira le ciel. Au milieu des nuages apparue une elfe au long cheveux blond tenant une faux sanglante dans ses mains. C'est avec celle-ci qu'elle avait profité de la bataille pour frapper Nanoha dans le dos, se faufilant au milieu des affrontements en masquant sa puissance magique.

- Fate... Testarossa… DEGAGE !

Le hurlement d'Othinus s'accompagna d'une décharge de magie pure, un de ses sorts de prédilections. L'oracle des elfes de Fangorn, Fate, ne réagit pourtant pas alors que l'attaque s'approchait dangereusement d'elle. Othinus savait, elle savait que l'elfe n'était pas conscient de ses faits et geste, qu'elle n'était qu'une simple marionnette dont on tirait les ficelles. De l'intérieur du corps de Fate jaillit une aura magique qui prit rapidement forme et dont la présence suffit à dévier la décharge d'Othinus loin du corps de l'oracle.

En quelques instants une adolescente se tenait dans les airs entre Othinus et Fate. Des cheveux verdoyants courts surmontés de deux cornes en bois. Ses yeux rouges ne laissaient transparaitre qu'une seule émotion : la haine.

Othinus répondit à ce regard avec une même intensité. Son visage, ses cheveux, son corps entier était couvert du sang de Nanoha. La précieuse enfantqu'elle avait vue grandir fut assassinée de sang froid par cette personne. Cette personne n'avait pas hésité pour lui arracher ce qu'elle avait de plus cher. Cette personne était la cause de cette guerre.

- LIBRAAAAAAAAAAAAAAA !!!!! Hurla Othinus en direction de la déesse de Fangorn en rassemblant sa foudre autour de sa lance.


------------

Jamir, une terre confinée par des montagnes au nord et sud. Un océan à l'est, un désert à l'ouest. Ces terres se partagent entre trois grandes civilisations.

Les elfes de la forêt de Fangorn à l'Ouest. Au service de la déesse Libra, ils ne font qu'un avec la nature dont il tire de nombreux bienfaits. Vivants à l'abri des arbres d'une forêt de plusieurs siècles, ils usent de leurs talents d'orfèvres et d'Alchimie pour tirer le meilleur de leur environnement. Les enseignements de Libra leur permettre d'être une race dominante de Jamir.

Les orcs du désert de Durotar à l'Est. Au service du dieu Drek'Thar, ils ne font qu'un avec la terre dont il tire de nombreux bienfaits. Naturellement dôté d'une force considérable, les orcs sont des machines de guerres. Ils parviennent à survire dans le désert grâce à leur shamans qui leur permette de s'acclimater à cet environnement infernal. Tirant leur enseignement directement de Drek'Thar, ils sont une race dominante de Jamir.

Les humaines des terres centrales de Belka. Au service de Prométhée, ils doivent se vendre en esclaves aux elfes, et sont les proies des orcs. Ne tirant aucun enseignement de leur dieu, ils le prient chaque jour pour que ses flammes viennent à bout de leurs ennemis. Ne devant leur survie que grâce à leur nombre, ils sont une race opprimée de Jamir.

Pour survivre aux assauts incessants des orcs qui s'amusent de leurs massacres et cherchent à prendre leur terre, les humains doivent utiliser leurs nombres. Quatre ou cinq d'entre eux sont nécessaire pour venir à bout d'une seule de ces créatures du désert. Pour soigner leurs armées, pour obtenir les bénédictions de la nature afin de survivre, les humains vendent leurs enfants en esclavages auprès des elfes. En échange ils leur permettent de survivre un jour de plus à la guerre avec leurs créations.

La guerre, ou l'esclave. Pour qu'un petit nombre d'entre eux puisse vivre normalement, l'humanité de Belka doit sacrifier un grand nombre des siens. C'est le cas dans toutes les villes et villages. De la capitale Mid-childa à des bourgades insignifiantes comme Hilde. Un village porté par ses femmes pendant que leurs hommes se font massacrer. Qui protège ses derniers enfants alors que les autres sont emmenés de force aux combats ou vendus aux elfes.

Un homme ramassait à l'aide d'une fourche une botte de paille dans un champ de blé. Cet homme, Othinar, n'était pas à la guerre. Il fut rappelé des combats suite au décès de son épouse Eldya lorsqu'elle mit au monde le dernier de leurs six enfants. Othinar aujourd'hui souhaitait mettre à l'abri de la pluie ses meules de foins dans l'étable.

Après plusieurs aller retour, le fermier se rendit compte que le nombre de meule de foin en proie à la pluie ne diminuait que trop peu. Pourtant il ne devait pas être le seul à s'occuper de cette fastidieuse tâche. Cherchant du regard au milieu des blés, il repéra des cheveux blonds qui dépassaient des épis. En s'approchant il aperçut sa fille qui au lieu de ramasser le foin avec sa fourche, frappait l'air devant elle comme si elle se trouvait au combat.

L'ancien soldat s'approcha sans mal derrière son enfant et lui colla une légère baffe à l'arrière de la tête.

- Aïe ! Fit la jeune fille surprise par cet assaut. Papa tu aurais pu juste m'appeler au lieu de me frapper…

- Ca fait combien de fois que je te reprends aujourd'hui, Othinus ?

La jeune fermière baissa la tête et planta sa fourche dans une meule de foin avoisinante. 5ème enfant d'Othinar, et sa plus jeune fille. L'un des deux derniers enfants de la famille. Othinus se pressa de ranger les meules de foins dans l'étable pour pouvoir elle-aussi se mettre à l'abri de la pluie.
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité