[VN] Osananajimi wa Daitouryou (18+)

Venez discuter de vos jeux et consoles préférées.
Répondre
Avatar du membre
Kaengel
F1 F1 F1 F1 F1 F1 F1
Messages : 3081
Enregistré le : 27 févr. 2010, 15:10
Portugal

[VN] Osananajimi wa Daitouryou (18+)

Message par Kaengel » 10 juin 2014, 21:54

Osananajimi wa Daitouryou


Image



Tout commence par une matinée ordinaire. Être réveiller par une amie d'enfance, un petit déjeuner, une érection mal venue, une scène ordinaire pour tout Eroge. Ou pas. Les choses vont changer du tout au tout à partir de ce jour, et ma vie de tout les jours va être bouleversée.
Un vaisseau spatial va se crasher sur le Japon, laissant la classe dirigeante dans un état trop horrible pour être vu. L'allien qui a provoqué ce Chaos afin d'en réduire les conséquences décide de choisir mon amie d'enfance pour en faire la présidente des nation unies, avant de laver le cerveau de toute l'humanité. Me voila Vice-president, et le seul à me souvenir du monde tel qu'il était avant le crash.


Osananajimi wa Daitouryou, ou My Girlfriend is the President, est un Eroge développé par Alcot qui est un peu plus connu pour la série des Clover Hear's, et qui est sorti une première fois en 2009 avec une version tout public avant que la version complète n'arrive quelques mois plus tard. Ce visual Novel possède autant de défaut que de qualité, mais commençons dont par casser du sucre sur son dos.

Tout d'abord, c'est un jeu court pour ce genre au vu des nombreux personnages présent. Pour achever le jeu une première fois avec l'héroine principale il ne faut même pas une dizaine d'heures, et il n'y a que peu d'autres routes disponibles par la suite ce qui fait que pour arriver à un 100% il suffit juste de doubler le temps et on aura fait le tour.


Rien n'est fait dans le jeu pour augmenter la durée de vie, alors que certains Visual Novel se dote de phases de gameplay un peu différentes lorsqu'il se passe quelque chose, ici nous sommes extrêmement passifs, les choix sont également extrêmement rare en cours de partie, on peut même clore tout un chapitre sans avoir rien eu à faire mise à part lire et écouter le script qui défilera sous nos yeux. Et de ce côté là, c'est d'un chiant...

Ils se sont pas non plus compliqué la vie d'un point de vue graphique et charadesign. Les personnages n'ont que peu d'expressions différentes, à croire qu'ils n'avaient pas de staff à ce niveau là. Même les trailers qui se veulent animés entre les chapitres sont à chier. C'est un jeu qui visuellement est très statique, et c'est un défaut qui aurait pu casser le rythme de l'histoire si elle n'était pas elle même énorme.

Car ouais, le gros point positif de ce jeu c'est son scénar. Honnêtement, je ne sais pas ce qu'ils ont fumés les développeur avant de valider le script, mais c'était grave de la bonne. Rien que le trip de base de l'Allien qui démonte le Japon sans faire exprès qui fait un lavage de cerveau à la terre le temps de régler le soucis, c'est pas mal. Mais c'est faible. Parce que quand tu vas croiser un Panda chef de restaurant qui va se révéler être un putain d'agent qui veut t'attaquer pendant que tu conclues un pacte d'observation avec un soldat de la présidente russe avant que tes capacités explosent pour envoyer le Panda en Orbite avec une attaque sortie tout droit de Saint Seiya, on peut se poser quelques questions sur la santé mentale des gars qui ont fait le script.

Image


Surtout que les personnages sont vraiment énormes. Tu croises vraiment de tout dans le jeu, et j'ai envie de dire que les personnages les moins intéressants sont finalement les héroïnes qui mise à part Ezekiel, l'intelligence artificielle du vaisseau dont la route se débloque après avoir fini le jeu une première fois, elles sont toutes d'un classique navrant comparé aux trips de malade qu'on se tape à côté. Après tout j'ai rien contre un prêtre possédé ou un types qui se promène façon momie l'air de rien, ça fait bizarre de voir trois héroïnes sur quatre assez classique à côté. Le héros incarné est malheureusement insupportable dans sa façon de penser, mise à part dans la route Ezekiel ou il va vraiment changer, ce qui fait de cette route la seule route vraiment intéressante de toute la partie.

Au moins ce jeu permet de se marrer. Au niveau de l'humour ils se sont gavés avec ce scénario. C'est le genre de jeu qui ferait un carton en adaptation anime pour son côté purement absurde qui te permet de voir débarquer absolument tout et n'importe quoi peu importe le moment. Tu sais jamais ce qu'il va se passer par avance. Des parodies de partout, des références dans tous les sens, des gags bien fumés. Au moins la dessus y'a de quoi s'amuser.


Aucune difficulté à prévoir pour ce jeu, malheureusement. Pas de Bad End mise à part une au début du jeu, mais c'est une grosse feinte car la partie continue, ce n'est qu'un gag qui n'a pour but que de briser le mur entre le jeu et la réalité, la moitié des personnages étant conscients qu'ils ne sont que des personnages de jeux vidéos, ce qui ajoute une couche de délire. Néanmoins l'absence de vrais choix empêche d'arriver à de mauvaises fin, et tout parait trop simple.

En somme Osananajimi wa Daitouryou est un Eroge qui se différencie par son côté délirant mais qui pêche complètement dans tous les autres domaines ce qui le contraint d'être seulement un Visual Novel dans la norme et non pas un jeu réellement marquant. Sa courte durée de vie n'aidant en rien à l'aider à s'imposer.

Un trailer du jeu, qui montre que chez Alcot ils étaient pas bien quand ils nous ont pondu ça :)

phpBB[media]
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité